Stratégies de représentation des cours de l’ancien Empire germanique (1650-1800)

dimanche 06 janvier 2019 - 00:00

Appel à communications.

Date limite : 6 janvier 2019.

L'atelier de recherche franco-allemand " Transfert culturel et culture de concurrence : Stratégies de représentation des cours de l’ancien Empire germanique (1650-1800) " aura lieu du 30/09 au 04/10/2019 à Münster.

Organisé par Institut pour l'histoire de l'art, Westfälische Wilhelms-Universität Münster, en partenariat avec l’École Pratique des Hautes Études, PSL (Équipe HISTARA 7347), Paris, et le Service muséal du LWL pour la Westphalie à Münster.

La rencontre de jeunes chercheur.e.s internationaux travaillant sur l’art de cour européen cherche à approcher les stratégies de représentation dans l’Ancien Empire germanique de 1650 à 1800. L’accent est porté sur la situation de concurrence entre les princes impériaux et le transfert culturel entre l’Allemagne et la France. En raison de situation spécifique de chaque cour allemande, les formes artistiques françaises ne pouvaient que servir très modérément de modèle. Mais de par leur qualité artistique et leur actualité, elles demeuraient très attractives. Donc, des éléments particuliers ont été reproduits et intégrés dans des structures données. La thèse ici avancée est que la situation de concurrence intercuriale dans l’Ancien Empire germanique renforce ce processus et encourage les solutions artistiques innovantes. Les mécanismes, les agents, les produits mais aussi les conflits, les ruptures et les résistances se tiennent au centre des préoccupations de notre atelier de recherche.
Dans la France centralisée, la situation diffère : quelles concurrences peuvent être remarquées ? Comment se présente la noblesse face à son Roi ? Les stratégies de représentation sont-elles différentes de celles de l’Ancien Empire germanique et quels modèles peuvent être pris en considération dans une comparaison à l’échelle européenne ? C’est justement par la comparaison avec une structure de pouvoir centralisé comme la monarchie française ou d’autres cultures curiales européennes que les dynamiques de situations concurrentielles, telles qu’elles existent dans les cours allemandes, se font plus évidentes et inversement.
Reprenant les tendances actuelles de la ‚Residenzforschung‘, nous nous consacrons aux appartements de parade mais aussi aux lieux de retraites et leurs décors, afin de percevoir plus amplement la représentation du pouvoir. Dans un souci de globalité, il importe également d’examiner la diversité des moyens : En plus de l’architecture et de la décoration de pièces de toutes sortes (parties immobiles et mobilier, intérieurs et jardins), la culture du portrait, les collections ou les aménagements éphémères (festivités, représentations, arts de la table) etc., sont également considérés.
Avec le service muséal du LWL pour la Westphalie comme institution partenaire, l’échange scientifique est élargi à la composante pratique grâce aussi à l’inclusion de plusieurs institutions muséales. Les représentant.e.s des musées assurent la modération de sections spécifiques ou nous reçoivent dans leurs institutions respectives. L’application des recherches universitaires au fonctionnement d’un musée est ainsi consciemment imbriquée dans la discussion.

L’atelier de recherches de cinq jours bénéfice du soutien financier de l’Université franco-allemande. Il s’adresse aux jeunes chercheur.e.s internationaux, qui sont inscrites dans une institution française ou allemande pour obtenir un doctorat, un post-doc ou une habilitation à diriger des recherches (au plus tard quatre ans après l'obtention du doctorat) dans le domaine de l’histoire de l’art et plus particulièrement sur la culture de cour. Les 18 participant.e.s choisi.e.s tiendront une communication de 30 minutes en relation avec leurs recherches concernant le thème présenté, à la suite de laquelle se tiendra une discussion de 15 minutes.

Merci d’envoyer votre candidature jusqu’au 6 janvier 2019 à kristina.deutsch@uni-muenster.de

La candidature doit comprendre (dans un seul document en pdf !)
- un curriculum vitae avec une liste de publications
- un court résumé de la communication envisagée (max. 300 caractères, espaces compris).

Le choix se fera en fonction des qualifications scientifiques et de la pertinence du sujet.