Claude Lévi-­Strauss : Penser le monde autrement

mardi 10 décembre 2019 - 09:30

Colloque international organisé par l’École Pratique des Hautes Études - PSL avec le soutien du Laboratoire d’anthropologie sociale, du Collège de France, et d'Andrea-­Luz Gutierrez-­Choquevilca (EPHE, LAS).

En hommage à Claude Lévi-Strauss à l’occasion du 10ème anniversaire de sa disparition

10 décembre 2019, 9h30 - 18h30
Collège de France - 11 place Marcelin Berthelot, 75005 Paris, salle 2
Entrée libre, sans inscription, dans la limite des places disponibles

Claude Lévi-­Strauss. Cliché : DRAux cotés d’illustres figures fondatrices des sciences sociales ayant enseigné à l’École Pratique des Hautes Études - Mauss, Durkheim, Dumézil - Claude Lévi-Strauss a marqué son temps et fascine encore. Au commencement de son œuvre se situent deux rencontres : celle des Nambikwara, des Bororo et des Caduveo au Brésil entre 1935 et 1938, et celle de Roman Jakobson à New York en 1942. La découverte de la linguistique structurale transforme l’ethnologue, éveillant en lui l’intuition fondatrice que la valeur distinctive des faits observés, leur combinatoire et les logiques de transformations qui en résultent sont la cible même de l’anthropologie. Une telle science cependant ne peut abandonner le terrain d’une pensée en mouvement. La discipline refondée dévoile comment, dans l’arc-en-ciel des cultures humaines, il est possible de penser autrement en ordonnant de façon singulière les données de l’expérience sensible. Il n’est un domaine de la vie que le penseur n’examine avec alacrité, de la botanique à l’ornithologie, des mythes Bororo aux champignons de l’aire boréale en passant par la crise de la vache folle. Exhumer la logique de cette pensée « à l’état sauvage » opérant sur la matière, le langage, le corps, est pour Lévi-Strauss le pari fondateur de l’anthropologie.

Comment et jusqu’où l’anthropologie permet-elle aussi de penser le monde autrement ? Dans un univers où le lointain est devenu étrangement proche, où la ‘nature’ se voit démystifiée, les leçons lévi-straussiennes nous permettent-elles d’appréhender la discontinuité de l’expérience humaine ? Peut-on lire autrement, avec Lévi-Strauss, le débat contemporain qui porte sur l’avenir des mondes, les savoirs autochtones, la « condition humaine » à la lumière de l’ethnographie ?

En réunissant des chercheurs provenant de disciplines soeurs que sont l’ethnologie, l’anthropologie, la philosophie, les sciences religieuses et l’histoire, ce colloque entend rendre un modeste hommage à la vitalité de l’œuvre de Claude Lévi-Strauss.