Évolution-Morphologie, Anthropologie, Génomique (ÉVOLUTION)

Coordinatrice : Sophie MONTUIRE

Le projet du groupement de recherche et d'enseignement thématiques « Évolution - Morphologie, Anthropologie, Génomique » porte sur la compréhension de la mise en place et du maintien de la biodiversité morphologique et génétique. À l’heure des résistances des pathogènes et de la gestion de la biodiversité, l’évolution des populations, des espèces et des génomes est devenue une source d’information essentielle à toutes les recherches en biologie, y-compris dans ses aspects appliqués (santé, environnement). Par ailleurs, les approches morphométriques développées par les équipes apportent dans ce cadre une dimension développementale et fonctionnelle qui permet également de mieux appréhender la dynamique phénotype/génotype dans un contexte aussi bien temporel que spatial.

Grands domaines : Morphologie, Anthropologie biologique, Génomique évolutive, Écologie évolutive, Paléoépidémiologie, Paléopathologie, Réponses aux changements environnementaux et à l’anthropisation, Imagerie 3D, Morphométrie géométrique, Systèmes de pensée.

Modèles : Homme, primates, rongeurs, insectes et bactéries.

Objets d'études : Populations, squelette crânien, post-crânien, pathogènes, fitness, coévolution hôtes-pathogènes, mécanismes adaptatifs, sélection, études d’histoires de vie et d'ostéobiographie, processus de croissance, adaptations morpho-fonctionnelles, relations génotype-phénotype, macroévolution, approche historique et sociétale de l’évolution.

Présentation de l'activité scientifique

evolution-1-web.jpg evolution-2-web.jpg evolution-3-web.jpg

Les personnels et enseignants-chercheurs de la section SVT de l’EPHE appartenant à quatre UMR (Biogéosciences-Dijon, CR2P-Paris, ISYEB-Paris, et PACEA-Bordeaux) travaillant sur les thématiques « Morphologie évolutive – Anthropologie biologique – Génomique évolutive » se regroupent autour d’un projet en Biologie Évolutive pour la compréhension de la mise en place et du maintien de la biodiversité morphologique et génétique. À l’heure des résistances des pathogènes et de la gestion de la biodiversité, l’évolution des génomes, des populations et des espèces est devenue une source d’information essentielle à toutes les recherches en biologie, y-compris dans ses aspects appliqués (santé, environnement). Par ailleurs, les approches morphométriques apportent une dimension développementale et fonctionnelle qui permet de mieux appréhender la dynamique phénotype/génotype dans un contexte aussi bien temporel que spatial.
Les méthodes numériques sur la généalogie des gènes et la comparaison des génomes, les techniques d’imagerie 3D des structures morphologiques, l’usage de méthodes statistiques multidimensionnelles donnent à ce champ un grand potentiel d’interaction avec les autres GRETs de la section SVT, aussi bien sur les questions de biodiversité-environnement que sur les thématiques de biologie-santé.
Entre les équipes, le potentiel de collaboration est important : trois travaillent sur la morphologie et la morphométrie ; deux sur les aspects pathologique et moléculaire de la coévolution homme-pathogènes ; deux sur les méthodes numériques (morphométrique et génomique) d’inférence de l’histoire des populations et des adaptations. Les quatre s’intéressent à l’histoire des sciences.

Thèmes de recherche développés :

- Morphologie évolutive. Ce thème porte sur la diversité des adaptations morpho-fonctionnelles, les relations génotype-phénotype et la macroévolution. L’étude de l’évolution morphologique dans ses mécanismes, plutôt que par sa description, nous permet de fédérer un grand nombre d’avancées technologiques récentes de l’imagerie 3D et de la morphométrie géométrique. La maîtrise de ces méthodes d’étude de la variation morphologique à l’échelle des populations et espèces fonde les collaborations au sein du GRET Évolution et avec d’autres équipes.
- Génomique écologique et évolutive. Ce thème vise à retracer l’histoire démographique et évolutive des espèces à partir de données moléculaires et identifier les bases génétiques de traits adaptatifs, notamment morphologiques, en relation avec les changements environnementaux. Une partie des recherches se concentre sur la génomique des populations d’agents pathogènes de l’homme, ainsi que sur des aspects sélection, coévolution hôtes-pathogènes et démographiques. Une autre part s’intéresse aux mécanismes d’adaptation des espèces face aux changements environnementaux, en particulier liés à l’anthropisation.
- Anthropologie biologique. Ce thème développe des recherches sur l'évolution humaine en intégrant l'étude diachronique des processus de croissance, de vieillissement et de la cognition ; études d’histoires de vie et d'ostéobiographie ; dynamique des pathocénoses (paléopathologie, paléoépidémiologie). Des collaborations existent aussi avec les collègues de la section du GRET CEDI, en infectiologie, et avec des équipes des autres sections de l’EPHE concernant l'archéologie, en particulier au travers des enseignements de master et diplôme.
- Thème transversal SHS : Évolution et Sociétés. L’évolution est un élément majeur des interactions entre culture scientifique et systèmes de pensée et joue un rôle fondamental pour appréhender les questions sociétales comme la gestion de la biodiversité et la dépendance de toute société à la nature mais aussi la perception historique et sociétale de l’évolution. Ce thème développe des échanges entre disciplines au sein de l’EPHE mais aussi avec l'EHESS.
- Plateformes Imagerie 3D. Les enseignants-chercheurs de l’EPHE de deux UMR (Biogéosciences Dijon et PACEA Bordeaux) sont les coordinateurs et principaux référents scientifiques de deux plateaux d’imagerie 3D, membres du RTP INEE Tomo3D du CNRS. L’établissement participe à son fonctionnement annuel et à ses investissements. Les techniques d’Imagerie 3D rapprochent le GRET des développements actuels réalisés en Humanités numériques à l’EPHE et plus largement à PSL sur l’analyse des objets 3D.

Fonds d’archives et collections
Dans trois UMR, l’EPHE est porteur de collections, archives et objets : fonds Broca (UMR PACEA Bordeaux), collection Vésigné (UMR Biogéosciences Dijon), et archives Teissier (UMR ISYEB Paris).

Personnels EPHE

Nom Fonction Unité de recherche Localisation
Pascaline BELLE-CHIFFLET Personnel ITRF en appui à la recherche UMR 7205 Institut de SYstématique, Évolution, Biodiversité (ISYEB) Paris 75005
Claudine COHEN Directeur d'études cumulant UMR 6282 Biogéosciences Dijon 21000
Hélène COQUEUGNIOT Directeur d'études cumulant UMR 5199 De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie (PACEA) Pessac Cedex 33615
Sébastien COUETTE Maître de conférences UMR 6282 Biogéosciences Dijon 21000
Claudie DOUMS Directeur d'études UMR 7205 Institut de SYstématique, Évolution, Biodiversité (ISYEB) Paris 75005
Olivier DUTOUR Directeur d'études UMR 5199 De la Préhistoire à l'Actuel : Culture, Environnement et Anthropologie (PACEA) Pessac Cedex 33615
Marc GODINOT Directeur d'études UMR 7207 Centre de Recherche sur la Paléobiodiversité et les Paléoenvironnements (CR2P) Paris cedex 05 75231
Sophie MONTUIRE Directeur d'études UMR 6282 Biogéosciences Dijon 21000
Nicolas NAVARRO Maître de conférences UMR 6282 Biogéosciences Dijon 21000
Lauriane POLONI Technicien biologiste UMR 6282 Biogéosciences Dijon 21000
Arnaud SUWALSKI Personnel ITRF en appui à la recherche UMR 7205 Institut de SYstématique, Évolution, Biodiversité (ISYEB) Paris 75005
Thierry WIRTH Directeur d'études UMR 7205 Institut de SYstématique, Évolution, Biodiversité (ISYEB) Paris 75005
Eloïse ZOUKOUBA Personnel ITRF en appui à la recherche UMR 7207 Centre de Recherche sur la Paléobiodiversité et les Paléoenvironnements (CR2P) Paris cedex 05 75231