Zinaida GEYLIKMAN

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
mardi 28 novembre 2017 - 14:00
Étude sémantique de baron et chevalier (XIIe-XVe siècle) : essai de méthode pour les dénominations féodales

Mme Zinaida GEYLIKMAN soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme Joëlle DUCOS

  • EPHE - Maison des Sciences de l'Homme, 54 boulevard Raspail, 75006 PARIS, salle 015 (1er sous-sol)
  • Jury : Mme Joëlle DUCOS, M. Olivier SOUTET, Mme Sylvie BAZIN-TACHELLA, M. Georges KLEIBER, M. Fabio ZINELLI, Mme Sophie MARNETTE

Résumé

Le point de départ de la thèse est une interrogation sur l'importance de la variation du sémantisme en français médiéval entre les différents genres textuels au cours du Moyen Âge. L'étude a été menée sur plusieurs dénominations féodales dont il s’agit de déterminer le contenu sémantique et son éventuelle évolution du XIIe au XVe siècle. La recherche s'appuie sur un corpus comportant des textes de genres suivants : chansons de geste, romans, chroniques et textes documentaires. L'analyse du sémantisme des dénominations étudiées se fait par le biais de l'étude des occurrences relevées au cours du dépouillement exhaustif, automatique ou manuel, de la totalité des textes de notre corpus. Deux angles sont adoptés lors de l'analyse : l'étude du co-texte linguistique des occurrences et l'étude du contexte narratif de leur apparition. En raison des dénominations étudiées, qui appartiennent pleinement au vocabulaire de la féodalité, l'analyse linguistique ne se sépare pas des travaux d’historiens et de littéraires concernant l'évolution de la société féodale et les textes de notre corpus. Au terme de la thèse sont apparus nettement des régularités dans les évolutions des emplois et du contenu sémantique des dénominations étudiées, ce qui démontre la nécessité d'intégrer la question des genres textuels dans les études sémantiques. Au-delà de résultats pour ces dénominations, il s’agit l'expérimentation d'une méthode pour la sémantique du français médiéval.

Abstract

The starting point of our thesis was the examination on the importance of semantic variations in Medieval French throughout different text genres during the medieval period. It was based on the study of several feudal names; the aim of the research was to point out their semantic structures and eventual change from the 12th to the 15th century. The corpus that we used consisted of texts of following genres: Epic texts, chivalry romances, chronicles and documentary texts. We analysed all texts by manual or automatic counting of all examples of the investigated names. Two perspectives were adopted: the study of the linguistic co-text of the names and that of narrative context of their use. Given the nature of the studied names, which are integrated in the feudal vocabulary, the linguistic analysis was completed by historical and literary studies on the feudal society and the texts of the corpus. The research pointed out clearly a number of regularities in the uses, semantic structures and linguistic change of the studied names; it confirms the relevance to consider the variation of text genre in semantic studies. Beyond the results for the examined names, our thesis suggests a method for Medieval French semantic studies.