Yasmine AMORY

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
samedi 01 décembre 2018 - 14:00
Communiquer par écrit dans l'Egypte de l'Antiquité tardive : les lettres grecques des archives de Dioscore d'Aphrodité (Egypte, VIe s. apr. J.-C.)

Mme Yasmine AMORY soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Jean-Luc FOURNET

  • En Sorbonne - 17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris, Escalier E, 1er étage, salle Gaston Paris
  • Jury : M. Rodney AST, Mme Anne BOUD'HORS, M. Jean-Luc FOURNET, M. Jean GASCOU, M. Bernhard PALME

Résumé

La thèse consiste en l’édition des lettres grecques des archives de Dioscore d’Aphrodité (Égypte, VIe s. apr. J.-C.), qui constituent le plus important ensemble papyrologique d'époque byzantine connu de nos jours. Quatre-vingt-cinq documents y sont présentés sous la forme d'une nouvelle édition – ou, dans le cas de textes inédits, d'une première édition –, qui s'accompagne d'une traduction et d'un commentaire. La mise en parallèle des textes souvent fragmentaires du corpus, dont les pièces demeurent dispersées dans les collections du monde entier suite à la découverte clandestine des archives, a en outre permis de raccorder certains fragments encore inédits à des pièces déjà répertoriées, et de contribuer ainsi à la restitution d'un texte plus complet. Au-delà de l'aspect philologique, l’apport de cette documentation est aussi bien culturel qu’historique : elle permet d’éclairer l’arrière-plan multilingue en comparant la correspondance officielle écrite en grec avec la correspondance privée des mêmes archives, qui était de préférence rédigée en copte, ainsi qu'en analysant les pratiques d'écritures de certains scribes bilingues ; elle révèle les modalités épistolaires et les usages propres à la pratique écrite de l’administration ; elle dévoile les différents problèmes, matériels ou financiers, auxquels un village de Moyenne-Égypte devait faire face dans son quotidien ; enfin, elle contribue à la connaissance des institutions administratives et des rapports entre instances centrales et locales un siècle avant la conquête arabomusulmane de l'Égypte.

Abstract

The dissertation concerns the edition and the study of the Greek letters belonging to the archive of Dioscorus of Aphrodite (Egypt, VI CE), the largest papyrological ensemble of the Byzantine age. Eighty-five documents are analyzed and highlighted by virtue of a new edition - or, when it comes to unpublished texts, of a first edition - followed by a translation and a commentary. Moreover, the study of the corpus, which is scattered across different collections around the world as a consequence of the clandestine discovery of the archive, allowed to join some unpublished fragments to some already known texts and to reconstruct, in this way, a more complete text. The contribution of this documentation is not only philological, but also cultural and historical: by comparing the official correspondence written in Greek with the private correspondence from the same archive, which was preferably written in Coptic, it helps to illuminate the multilingual background; it unfolds the modalities of epistolary exchanges and the written practices of the administration; it reveals the issues encountered by an Upper Egypt village in its daily life; finally, it contributes to the knowledge of the administrative institutions, as well as to the comprehension of the relations between central and local authorities a century before the Arab-Muslim conquest of Egypt.