Rosa MORENO MONCAYO

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
vendredi 11 janvier 2019 - 14:00
Le maïs mésoaméricain : patrimoine culinaire et religieux dans le vodoun de Ouidah, Bénin

Mme Rosa MORENO MONCAYO soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme Danièle DEHOUVE

  • EPHE-Site Raspail - 54 boulevard Raspail, 75006 Paris, salle 15
  • Jury : Mme Danièle DEHOUVE, Mme Isabelle BIANQUIS, M. Serge BAHUCHET, Mme Emmanuelle Kadya TALL

Résumé

Le maïs est une céréale qui a été domestiquée en Mésoamérique. Cette domestication a permis aux groupes sociaux de développer une forme de vie sédentarisée qui a favorisé la concentration des individus dans des villages, leur permettant de développer d’autres aspects de la vie en communauté. Plus tard, avec les voyages d’expansion commerciale, les Européens ont découvert que certaines plantes américaines pouvaient être exploitées dans leurs nouvelles colonies. Cela a déclenché un phénomène de migration de nombreuses plantes. Le maïs qui était une céréale facile à cultiver, dotée d’une grande faculté d’adaptation aux aléas climatiques et facile à transporter, après s’être répandu dans toute l’Amérique, a poursuivi son voyage dans le reste du monde. Nous nous sommes sur cette base efforcée de comprendre comment le maïs avait été introduit dans le golfe de Guinée et plus précisément dans l’ancien Dahomey. Aujourd’hui, dans le sud du Bénin, le maïs s’est substitué à la culture du mil et du sorgho. Le maïs est la céréale la plus produite et la plus consommée dans le sud de ce pays, où il occupe également une place notable dans les usages religieux au sein des pratiques vodouns. Le travail que nous avons engagé pour comprendre les usages et représentations du maïs de la part des ethnies fon, xwla et xweda nous a permis d’approcher la communauté vodoun de Ouidah, ancien port esclavagiste, où nous avons mené un travail de recherche pendant huit ans. Les résultats de ce travail nous ont permis de structurer nos connaissances sur la religion vodoun et de mettre en évidence le patrimoine que les Ouidanais ont bâti autour du maïs sur le plan culinaire comme sur le plan symbolique.

Abstract

Corn is a cereal that has been domesticated in Mesoamerica. This domestication has enabled social groups to develop a sedentary lifestyle that has favored the concentration of individuals in villages, allowing them to develop other aspects of community life. Later, with trade expansion travels, Europeans discovered that some american plants could be exploited in their new colonies. This triggered the migration of many plants. Corn, which was an easy-to-grow crop with a great ability to adapt to weather conditions and easy to transport, after spreading throughout America, continued its journey to the rest of the world. On this basis we tried to understand how maize was introduced into the Gulf of Guinea and more precisely into the ancient Dahomey. Nowadays, in southern Benin, maize has replaced millet and sorghum. Maize is the most produced and consumed cereal in the south of the country. It also plays a significant roles in the religious life within voodoo practices. The work we undertook to understand the uses and representations of maize by the Fon and Xweda ethnic groups allowed us to approach the voodoo community of Ouidah, former slave port, where we conducted eight years research work. The results of this work enabled us to structure our knowledge of voodoo religion and to highlight the heritage that the people of Ouidah have built around corn at the culinary level as well as at the symbolic level.