Pascale FARAGO BERMON

Diplôme :
HDR
Date :
mardi 02 juillet 2019 - 13:30

Mme Pascale FARAGO BERMON présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • En sorbonne, salle Gaston Paris, 17 rue de la Sorbonne, esc. E, 1er étage, 75005 Paris
  • Jury : M. OLIVIER BOULNOIS, M. CHRISTOPHE GRELLARD, Mme ISABEL IRIBARREN, Mme ELZBIETA JUNG, M. DOMINIQUE POIREL, M. ERIC SAAK, M. JACQUES VERGER

Le dossier d'habilitation comprend un mémoire de synthèse intitulé Les théologiens philosophes, de la fondation de l’Université à l’aube de l’humanisme (100 p.), deux livres (L'Assentiment et son objet chez Grégoire de Rimini, Paris, Vrin, coll. «Études de philosophie médiévale», 2006, 432 p. et La Fondation de l'Université de Paris [1200-1260], préf. J. Verger, Paris, Les Belles Lettres, coll. «Sagesses médiévales», 2017, 544 p.), un recueil de vingt-six articles (510 p.), un ouvrage collectif sous presse (Commenter au Moyen âge, ed. P. Bermon, I. Moulin, Paris, Vrin, coll. «Publications de l'Institut d'Études Médiévales», 247 p.), un inédit (Grégoire de Rimini, Cinq tables inédites sur des ouvrages de saint Augustin: De libero arbitrio, Retractationes, Enchiridion, De diversis quaestionibus octoginta tria, sancti Fulgentii Ruspensis De fide ad Petrum, t. I, Introduction et édition critique, t. II, Saint Augustin analysé par Grégoire de Rimini, 939 p.). Aboutissement de l’itinéraire personnel, intellectuel et professionnel d’une historienne de la philosophie médiévale, ce dossier regroupe un ensemble de travaux qui portent principalement sur trois points : l’histoire du système éducatif depuis la fondation de l’Université (vers 1200) ; et deux auteurs contemporains du premier humanisme : l’italien Grégoire de Rimini, membre de l’Ordre des ermites de saint Augustin (mort en 1358) ; et l’anglais Robert Holcot, frère prêcheur (mort en 1349). L’ouvrage de recherche inédit, pièce maîtresse du dossier, donne l’édition critique des Tables de Grégoire de Rimini sur certains ouvrages de saint Augustin, trouvées par l’A. fin 2017 et qui permettent de mettre en lumière l’érudition puisée aux sources mêmes de ce théologien philosophe qui exerça une influence sans égale dans la deuxième moitié du XIVe siècle.