Olivier BOUTONNET

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
mardi 03 décembre 2019 - 12:30
Le Taoïsme Shangqing et les Religiosités lettrées dans la Chine du VIIIe siècle

Olivier BOUTONNET soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Vincent GOOSSAERT

  • EPHE- Maison des Sciences de l'Homme, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris - Salle 9
  • Jury : M. Vincent GOOSSAERT, M. Stéphane FEUILLAS, M. Fabrizio PREGADIO, M. John LAGERWEY, Mme Christine MOLLIER, Mme Catherine DESPEUX

Résumé

Née au IVe siècle d’une série de révélations, la tradition taoïste de la Pureté supérieure, ou Shangqing, se constitua rapidement en école indépendante sur le Maoshan, avec sa communauté et son corpus. Son patrimoine spirituel et scripturaire inspira la vie religieuse de nombreux lettrés de la Chine médiévale. En ce qui concerne la situation de cette tradition au VIIIe siècle, période durant laquelle le patronage impérial atteignit son apogée, deux positions s’opposent parmi les historiens : pour les uns, le Shangqing constituait une école indépendante et capable d’influencer le pouvoir en place ; pour les autres, il n’avait plus d’existence propre car il avait été absorbé dans l’église du Maître céleste qui contrôlait les investitures et le rituel. Notre thèse consiste à démontrer que si la Pureté supérieure n’existait certes plus comme une école indépendante, elle recouvrait cependant pour les lettrés taoïstes de l’époque une réalité tangible, à la fois politique et spirituelle.

Abstract

The Taoist tradition of Highest Clarity, or Shangqing, was born in the the fourth century from a series of revelations. It rapidly became an independent school on the Maoshan with its own community and corpus. Its spiritual and scriptural heritage inspired the religious life of many scholars of medieval China. As regards this tradition’s situation in the eighth century, a period during which the imperial patronage reached its peak, there are two positions among historians: for some, Shangqing was an independent school which was also able to influence the powers that be; for the others, it did no longer exist per se because it had been absorbed into the Church of the Heavenly Master which controlled investitures and ritual. This dissertation attempts to demonstrate that although Highest Clarity no longer existed in an independent way at that time, it nevertheless remained a tangible reality, both in politics and spirituality.