Nicolas BLANC

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
samedi 10 décembre 2016 - 14:00
Anthropologie et providence dans l'Antiquité tardive. Christianisme et philosophie chez Némésius d’Émèse

M. Nicolas BLANC soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme Marie-Odile BOULNOIS

  • EPHE - Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris, escalier E, 1er étage, salle D 064
  • Jury : M. Serge-Thomas BONINO, Mme Marie-Odile BOULNOIS, M. Michael CHASE, M. Philippe HOFFMANN, M. Johannes ZACHHUBER

Résumé

Le De natura hominis de Némésius d’Émèse a surtout été étudié pour ses sources (Galien, Porphyre, Philopator) et pour son anthropologie. Il constitue pourtant l’un des apports les plus importants de la pensée chrétienne antique sur la question du destin, de l’autodétermination et de la providence, auquel ont notamment puisé Maxime le confesseur, Jean Damascène et Thomas d’Aquin. Notre étude a pour but de dégager la position de Némésius et son originalité au sein de la pensée patristique et face aux débats de la philosophie antique sur ces questions majeures. La première partie présente une contextualisation de l’œuvre et un status questionis sur sa datation, son plan, sa nature et ses destinataires, afin d’en dégager l’unité et la cohérence apologétique. La deuxième partie se propose, à travers la traduction commentée des chapitres 1 et 3, de manifester la logique interne du traité en relevant les éléments qui introduisent et préparent le traitement de la providence (place de l’homme au sein de l’univers, union de l’âme et du corps, origines et eschatologie). La troisième et dernière partie offre une traduction commentée des chapitres 35 à 43 spécifiquement consacrés au destin, à l’autodétermination et à la providence. De ces analyses, se dégage le profil d’une œuvre apologétique qui se distingue par la qualité de son approche philosophique, par la transcription au moyen de notions techniquement élaborées de l’idée chrétienne de la providence divine et par un intéressant développement sur la permission du mal et son sens dans le plan divin.

Abstract

Anthropology and Providence in Late Antiquity. Christianity and Philosophy in Nemesius of Emesa

The De natura hominis of Nemesius Emesa has principally been studied for its sources (Galen, Porphyry, Philopator) and its anthropology. However, it is one of the most important contributions of ancient Christian thought on the question of destiny, self-determination and Providence, inspiring Maximus the Confessor, John Damascene and Thomas Aquinas. Our study aims to identify Nemesius’ position and originality in patristic thought, and among the debates of ancient philosophy on these major issues. The first part presents a contextualization of the work and status questionis on the date it was written, its plan, its nature and recipients, in order to identify its unity and apologetical coherence. The second part proposes, through the translation and the Commentary of Chapters 1 and 3, to show the internal logic of the work, emphasizing the elements that introduce and prepare the treatment of Providence (the place of man in the universe, the union of soul and body, its origins and eschatology). The third and final part offers a translation and a Commentary of chapters 35 to 43, specifically devoted to fate, self-determination and Providence. From this analysis, there emerges the profile of an apologetic work that is distinguished by the quality of its philosophical approach, the transcription of the Christian idea of divine Providence through technically developed notions, and an interesting development on the permission of evil and its meaning in the divine plan.