Narae KIM

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
jeudi 11 janvier 2018 - 14:00
Architecture des Missions Étrangère de Paris en Corée (Père Coste 1847–1897)

Mme Narae KIM soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme Isabelle SAINT-MARTIN

  • EPHE - Maison des Sciences de l’Homme - 54, Boulevard Raspail, 75006 Paris - Salle 33
  • Jury : Mme Isabelle SAINT-MARTIN, M. Jean-Michel LENIAUD, M. Jan DE MAEYER, M. Philippe DUFIEUX, M. Pierre-Emmanuel ROUX

Résumé

Cette recherche consacrée au Père Eugène Jean Coste suivra trois orientations. La première est historique : la diffusion du catholicisme en Extrême-Orient menée par les missionnaires occidentaux à la fin du XIXe siècle. Malgré deux grandes persécutions, grâce au traité de 1886 la situation a complétement changé. L’Eglise reprend vie, et la paroisse épiscopale de Myeongdong croît rapidement. Les activités architecturales des missionnaires qui ont commencé à cette période ont par ailleurs révélé la culture européenne aux coréens. La cathédrale de style européen a inspiré une esthétique nouvelle dans la paroisse. La seconde orientation est architecturale. Les études portant sur les réalisations architecturales qui, dès 1896, permirent la modernisation de l’architecture coréenne font considérablement défaut. Coste, qui était procureur des Missions étrangères de Paris, avait assimilé les principes de l’architecture néo-gothique et les a incorporés à de nombreux bâtiments religieux, notamment lorsqu’il a dirigé la construction de la plus grande église de Corée, la cathédrale de Myeongdong à Séoul. Cette recherche sur les églises conçues initialement par ce missionnaire français permet alors de déchiffrer l’architecture moderne coréenne. De plus, on peut y découvrir des variantes du style néo-gothique français dans un pays de mission. Ces mouvements ont été réalisés en relation intime entre la Corée, la Chine et le Japon. L’architecture des Missions étrangère de Paris témoigne donc de l’histoire des échanges avec la culture occidentale, en prenant en compte les factures économiques et pratiques. Les réalisations du Père Coste ont influencé la conception d’autres églises coréennes des Missions étrangères de Paris conçues en style européen. Avec l’archétype de l’architecture du Père Coste pour modèle, ses confrères, prêtres-constructeurs ont bâti des églises dans les différentes régions avec des résultats variables selon la compétence de chacun et les choix des communautés. En dernier lieu, nous étudions la conception du patrimoine religieux et la procédure de patrimonialisation de l’architecture des Missions étrangères de Paris pour valoriser leurs édifices. Concernant son authenticité, leur architecture en style européen est une reproduction ou une imitation des églises du XIXe siècle en France. Mais à cause du caractère de la maison coréenne et du style éclectique, cette architecture s’est transformée et a évolué. L’adaptation au contexte et l’emploi des matériaux régionaux, surtout les briques en couleur et diverses, révèle un caractère de l’architecture vernaculaire. Le problème patrimonial demeure entier, étant donné la faiblesse des connaissances historiques et les techniques limitées. Cependant, la restauration de l’église Saint-Joseph à Yakhyeon en 2000 s’est inspiré des idées et des techniques nouvelles. Elle est un premier pas vers les restaurations suivantes. A ce jour nous envisageons la mise en valeur des édifices des Missions étrangères de Paris en considérant que le patrimoine religieux doit être conservé dans sa globalité si l’on veut faire vivre des lieux symboliques.

Abstract

This research devoted to Father Eugene Jean Coste follows three orientations. The first aspect is associated to historical circumstance: the diffusion of Catholicism of the Far-East Asia, which was conducted by the western missionaries at the end of XIX century. In spite of two merciless persecutions, the treaty signed in 1886 completely changed the situation. The Catholic Church in Korea was re-established and the Catholic Parish of Myeongdong expanded its community rapidly. Missionaries’ architectural activities that commenced in this period, otherwise, introduced the European culture to Korea. The European-style cathedrals inspired a new aesthetic in the Parish. The second orientation is an architectural perspective: these studies considerably are related to their architectural realizations in the year of 1896 which drew the modernization of Korea. Coste, who was a prosecutor of Paris Foreign Missions Society, assimilated into the principles of the NeoGothic architectures and incorporated them in the religious buildings, especially when he supervised the construction of the biggest church in Korea, Seoul Myeongdong Cathedral. The research on the churches initially designed by this French catholic missionary, accordingly, tries to identify modern Korean architectures. In addition, the research could allow readers to discover the various French Neo-Gothic styles in the mission country. Such architectural movements were launched in the intimate relations among Korea, Japan and China. Therefore, Paris Foreign Missions Society’s architectures testify to the history of exchanges with the western culture, taking the economical and practical factors into consideration. The realizations of Father Coste have influenced the concepts of other Korean European-style churches designed by Paris Foreign Missions Society. With the archetype of Father Coste’s architectures, his colleagues, priest-constructors built the churches in the region with the various results of both individual competences and other church communities. In the end, the dissertation studies the conception of religious heritages and the procedure that the architectures of Paris Foreign Missions became heritages in Korea. The concern about heritages remains entirely showing the weakness of historical knowledge and technical limitation. But new idea and technology of the conservation were introduced. The first step was the restoration of Yakhyeon Saint-Joseph Church in 2000. Finally, we will contemplate the applications of Paris Foreign Missions Society’s edifices and the conservations of religious heritages in the same protection zone for the survival of these historical architectures.