Murad SULEYMANOV

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
lundi 09 décembre 2019 - 13:00
Grammaire du dialecte tat du Şirvan

Murad SULEYMANOV soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Gilles AUTHIER

  • Collège de France - 11 place Marcelin Berthelot, 75005 Paris
  • Jury : M. Gilles AUTHIER, M. Jost GIPPERT, Mme Agnes KORN, M. Sebastian FEDDEN, Mme Amina METTOUCHI, M. Philip HUYSE

Résumé

Cette « Grammaire du dialecte tat du Şirvan » est une description linguistique d’un dialecte du tat, langue iranienne à tradition orale, parlée dans le Nord de l’Azerbaïdjan, au Daghestan et en Géorgie. La thèse s’appuie sur un corpus de discours spontané, ainsi que des contes, des légendes, des anecdotes et autres textes de nature folklorique, collectés de première main au cours d’enquêtes de terrain. Elle présente une analyse détaillée, appuyée sur la typologie des langues, des différents domaines de la grammaire, ainsi qu’une comparaison des traits les plus caractéristiques avec ceux des dialectes et langues apparentées comme le persan, ou parlées dans la même région comme l’azéri. Outre la mise en valeur de phénomènes originaux pour les langues iraniennes, la thèse apporte une contribution aux études caucasiennes en tant que description d’une variété linguistique située au coeur d’une zone d’intenses contacts entre plusieurs familles de langues.

Abstract

“A Grammar of the Tat Dialect of Şirvan” is a grammatical description of a dialect of Tat, a non-written Iranian language spoken in the north of Azerbaijan, in Dagestan and in Georgia. The project draws on a corpus of Tat spontaneous speech, as well as tales, legends, anecdotes and other folkloric texts collected during interviews with native speakers. It contains a detailed typology-based analysis of different aspects of the grammar, as well as comparisons of the most characteristic features with those of closely related dialects and languages, such as Persian, or languages spoken in the same region, such as Azeri. In addition to highlighting phenomena that are novel for Iranian languages, the work contributes to Caucasian studies as a description of a linguistic variety spoken in the heart of an area of intense contact of several language families.