Miriam SCHEFZYK

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
mardi 05 novembre 2019 - 14:15
Martin Carlin et les ébénistes allemands à Paris au XVIIIe siècle

Miriam SCHEFZYK soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Jean-François BELHOSTE et Mme Eva Bettina KREMS

Cotutelle : Université de Münster

  • Westfälische Wilhelms-Universität Münster - Center for Information Processing - Roentgenstraße 7-13 - 48149 Münster - Allemagne
  • Jury : M. Jean-François BELHOSTE, M. Martin SCHIEDER, Mme Ulrike SEEGER, Mme Eva-Bettina KREMS, M. Patrick MICHEL, Mme France NERLICH

Résumé

La thèse intitulée « Martin Carlin et les ébénistes allemands à Paris au XVIIIe siècle » se consacre au grand mouvement migratoire des ébénistes allemands installés à Paris au cours du XVIIIe siècle à l’instar de l’ébéniste Martin Carlin (†1785), originaire de Fribourg-en-Brisgau dont l'oeuvre n'a jamais fait l’objet d'une étude approfondie. Plusieurs approches méthodologiques de la recherche de la migration historique, de l’histoire sociale de l’artiste, de la culture matérielle et du transfert artistique et culturel sont employées pour reconstituer l’impact de ce mouvement migratoire ainsi que pour évaluer l’influence des ébénistes allemands sur le meuble et son marché à Paris au XVIIIe siècle. En reconstituant le contexte de production des ébénistes allemands qui était conditionné par le statut institutionnel, la situation économique, les réseaux et les structures d’accueil des ébénistes allemands à Paris, leurs meubles sont pour la première fois analysés en tant que reflet de leur situation particulière en tant que migrants. Avec cette approche inédite, la thèse place un domaine important, mais souvent négligé par la recherche en histoire de l’art, au centre de l’intérêt et mène des recherches fondamentales dans les arts décoratifs et les échanges culturels entre la France et l’Allemagne à l’époque moderne.

Abstract

The dissertation “Martin Carlin and the German ébénistes in Paris in the 18th century” examines the migration of German cabinet makers to Paris in the 18th century using the example of Martin Carlin (†1785), an ébéniste from Freiburg in Breisgau, whose work had hitherto not been the subject of a comprehensive study. To understand the impact of this migration as well as the impact of German ébénistes on Parisian furniture and its market, the dissertation combines several approaches from Historical Migration Studies, Social History of the Artist, Material Culture and Artists and Cultural Transfer . By reconstructing the production context – which was influenced by the institutional rules, the economic situation as well as the networks and receptive structures of German ébénistes in Paris – the dissertation analyzes German ébénistes’ furniture for the first time as a reflex to their specific situation as migrants. With this approach the dissertation focuses on a long-neglected field of Art History and conducts fundamental research between Decorative Arts and Cultural Exchange between France and the Holy Roman Empire in the early modern period.