Laura NICOLI

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
samedi 05 décembre 2015 - 09:00
Il dibattito filosofico sul politeismo nel Settencento francese (1704-1770)

Cotutelle : Université de la Sapienza de Rome

Mme Laura NICOLI soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Hubert BOST et M. Carlo BORGHERO

  • Université La Sapienza - Villa Mirafiori - Via Carlo Fea 2, 00161 Rome - Italie - Salle XI
  • Jury : M. Lorenzo BIANCHI, M. Carlo BORGHERO, M. Hubert BOST, M. Sylvio DE FRANCESCHI, M. Girolamo IMBRUGLIA

Résumé

La thèse traite du débat sur l'origine et la nature du polythéisme qui anima la pensée française au XVIIIe siècle. Depuis le début du siècle, ce débat commence à déborder le périmètre théologique auquel il se limitait auparavant. Le polythéisme cesse d’être une question d’exégèse scripturaire et devient un problème historique, puis philosophique. La thèse a pour objet d'éclaircir les différentes étapes de cette évolution. On montre en particulier que le remplacement progressif du modèle du monothéisme originel par celui du polythéisme primitif provoque un changement du statut de la question : d'enquête principalement antiquaire sur un sujet spécifique, elle devient une réflexion philosophique sur l'origine et la nature de la croyance religieuse tout court. La première des deux parties de la thèse est consacrée aux recherches sur les religions païennes des érudits, des antiquaires et des historiens : on y examine les principales théories sur l'origine du paganisme nées dans ce contexte (évhémérisme, allégorisme, théories de l'origine de l'idolâtrie des arts visuels et des signes de l'écriture) afin de montrer qu'elles préparèrent la réflexion des philosophes, en proposant un nouveau regard historique sur le polythéisme. La deuxième partie porte sur les aspects plus proprement philosophiques du débat ; l'attention est concentrée sur les deux figures-clés de Pierre Bayle et de David Hume et sur deux axes théoriques principaux : un axe logique ou gnoséologique, touchant à ce que signifie penser la divinité en tant que plurielle ; et un axe anthropologique ou psychologique sur l'origine de la croyance en plusieurs dieux.

Abstract

The philosophical debate on polytheism in Eighteenth-century France (1704-1770)

The subject of this thesis is the debate on the origin and nature of polytheism, which took place in France in the Eighteenth century. From the beginning of the century, this debate started to unfold outside of the theological frame within which it had been confined earlier. Polytheism stopped being an issue of biblical exegesis to become a question of historical and then philosophical nature. This thesis aims to shed light on the steps of this change. In particular, it is shown that the gradual substitution of the orthodox model of original pure monotheism with that one of primitive polytheism changed the nature of the issue: from a specific question mainly of antiquarians' interest, it became a philosophical inquiry on the origin and nature of religious belief in general. The first part of the thesis is about the researches on pagan religions conducted by antiquarians and historians: the main theories on the origin of paganism which arose in this context are examined (Euhemerism, allegorism, theories of the origin of idolatry from visual arts and writing signs), aiming to show that these theories paved the way to the reflection of philosophers, proposing a new historical approach to polytheism. The second part of the thesis deals with more strictly philosophical aspects of the debate, focusing on two key figures ‒ Pierre Bayle and David Hume ‒ and on two fundamental theoretical lines: a logical or gnoseological one, about what it means to conceive divinity as multiple; and an anthropological or psychological one, on the origin of the belief in several divinities.