Laetitia CAVASSA

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
lundi 17 décembre 2018 - 14:00
La production céramique à Pompéi jusqu’en 79 ap. J.-C.

Mme Laetitia CAVASSA soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Jean-Pierre BRUN et M. Jean-Christophe SOURISSEAU

  • Collège de France - 11, Place Marcelin Berthelot, 75005 Paris, salle 5
  • Jury : M. Jean-Pierre BRUN, M. Jean-Christophe SOURISSEAU, Mme Pascale BALLET, M. Armand DESBAT, M. Willem JONGMAN, Mme Gloria OLCESE

Résumé

La ville de Pompéi, ensevelie par l’éruption du Vésuve en 79 de notre ère, joue le rôle de témoin de la société romaine de la fin du Ier siècle ap. J.-C. : sa structure sociale, son cadre de vie, sa vie économique, agricole et artisanale. Parmi les activités artisanales, la production céramique est paradoxalement méconnue car les découvertes sont anciennes et mal documentées. Les objets en céramique, de par leur matière d’origine, l’argile (matériau non recyclable) constituent la majorité des découvertes faites lors des fouilles archéologiques. Ces objets, de différentes formes, avaient toutes sortes d’usage : vaisselle pour la préparation, la cuisson, le service et la consommation des denrées liquides et solides ; vases de transport (amphores) ; vases religieux, instrumentum, matériaux de construction (tuiles, briques, tuyaux). Les indices de cette activité artisanale sont variés : fresques, graffites, structures de production et les produits eux-mêmes. Les recherches menées dans le cadre de ce doctorat visent à reprendre l’ensemble de la documentation disponible pour mieux cerner l’ensemble de ce secteur artisanal. La première partie est consacrée à l’étude critique de la documentation publiée. Les deuxième et troisième parties sont consacrées aux résultats des fouilles que j’ai récemment réalisées sur deux des ateliers de potiers en fonction au moment de l’éruption du Vésuve. La quatrième partie offre une synthèse des données permettant de reconstituer la chaîne opératoire de la production céramique à Pompéi en 79 ap. J.-C. Ce manuscrit est accompagné d’annexes dédiées aux analyses conduites en parallèle de cette recherche.

Abstract

The city of Pompeii, destroyed by an eruption of the Vesuvius in AD 79, offers a picture of the Roman society towards the end of the first century AD: its social organization, its lifestyle, its economic, agricultural and industrial lives, etc. Among these activities, ceramic production is paradoxically poorly known because the discoveries are old and poorly documented. Ceramic objects, due to their non-recyclable material, i.e. clay, form the bulk of any archaeological discoveries. These objects, of various forms, were used for numerous purposes: dishes for the preparation, cooking, serving and consumption of liquid and solid foodstuffs; transport containers (amphorae); rituals objects, instrumentum, building materials (tiles, bricks, pipes). Remains of these craftsmanship activities are varied: frescoes, graffiti, production sites and products themselves. Research carried out in this Ph.D. aims to take up all the available documentation for a better understanding of the pottery making in the Vesuvian city. The first part is dedicated to a critical overview of the published bibliography. The second and third parts are dedicated to the results of the excavations I recently carried out on two potter's workshops that were operating at the time of the eruption of Vesuvius. The fourth part provides a synthesis of the data allowing to reconstitute the « chaîne opératoire » of the ceramic production in AD 79 Pompeii. This manuscript is accompanied by appendices dedicated to chemical and petrographic analysis carried out in parallel with the archaeological research.