Kristina KOVALSKAYA

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
vendredi 07 février 2020 - 09:00
Sainte Connaissance ? Faire de l’expertise des religions en Russie postsoviétique

Kristina KOVALSKAYA soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Philippe PORTIER et M. Stéphane DUDOIGNON

  • Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales - 105 bd Raspail - 75006 Paris - Salle 7
  • Jury : M. Philippe PORTIER, Mme Kathy ROUSSELET, M. Patrick MICHEL, M. Stéphane DUDOIGNON, Mme Corinne DELMAS, M. Matthias KOENIG

Résumé

La relation entre le savant et le politique constitue une problématique classique en sociologie. La présente étude y contribue, en examinant la question de l’expertise du fait religieux dans la Russie contemporaine. Relativement peu étudiée, la construction du savoir sur le religieux participe à la création des croyances politiques. En Russie contemporaine, ce processus est marqué par les contraintes imposées aux experts par la présence de l’Église orthodoxe russe dans l’espace public dont le rôle est prédominant, et par la lutte contre le terrorisme associée aux acteurs religieux, essentiellement musulmans. L’autonomie de l’expert devient alors problématique et doit faire l’objet d’une réflexion. À travers une étude des archives de la période soviétique et une enquête sociologique majoritairement qualitative, nous avons exploré les milieux des experts du religieux, le contenu de leurs productions et l’application de leurs expertises dans des situations variées, comme leur utilisation au sein d’un tribunal, leur diffusion par les médias ou leur exploitation par des commissions d’État sur les affaires religieuses. L’enquête montre que le pouvoir russe, malgré le contrôle souverain qu’il souhaite exercer sur les intellectuels et la production des savoirs, a besoin de légitimer ses décisions concernant le domaine religieux par le savoir académique.

Abstract

The relationship between science and politics is a classic problem in sociology. The present study contributes to this field by examining the question of expertise on religion in contemporary Russia. Relatively understudied, the construction of knowledge about the religious participates in the creation of political beliefs. In contemporary Russia, this process is characterized by the constraints imposed on experts by the predominant role of the Russian Orthodox Church, and by the fight against terrorism undertaken by public authorities against religious actors, mainly Muslims. The autonomy of the expert thus becomes problematic and calls for critical reflection. Through a study of the archives of the Soviet period and through a mainly qualitative sociological research approach, we explore the circles of religious experts, the contents of their knowledge productions, and the application of their expertise in various situations, such as their use for a trial, their dissemination by the media, or their exploitation by state commissions on religious affairs. This research demonstrates that, despite the control which the Russian state wishes to exert over intellectuals and the production of knowledge, the Russian state still needs to legitimize its decisions concerning the religious field through the use of academic knowledge.