Julien FAURY

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
mercredi 14 septembre 2016 - 14:00
Expression du (res)sentiment dans la poésie sino-japonaise à l'époque de Heian (784-1185) : le genre du jukkai

M. Julien FAURY soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Jean-Noël ROBERT

  • Maison de l'Asie, 22 avenue du Président Wilson, 75116 Paris, Salon de la Maison de l'Asie
  • Jury : M. François LACHAUD, M. Jean-Noël ROBERT, M. Daniel STRUVE, M. Michel VIEILLARD-BARON

Résumé

Cette thèse s’intéresse à une catégorie thématique de la poésie sino-japonaise et japonaise, le jukkai (littéralement « expression des sentiments »). Elle s’attache à montrer comment ce genre poétique a été adapté au contexte japonais de l’époque de Heian (784-1185) et son rôle dans l’émergence d’une poésie à caractère privé centrée sur l’expression de soi. L’examen de l’évolution des poèmes tout au long de la période permet de mettre en évidence d’une part leur forte implication politique et, d’autre part, la liberté qu’ils offraient au poète dans son expression, libéré des contraintes de la poésie officielle de cour. Nous montrons également comment le destin individuel de Sugawara no Michizane (845-903) a pesé sur l’attitude des lettrés des époques suivantes. Les poèmes jukkai se sont ainsi fait le mode d’expression privilégié des lettrés déchus, exilés ou ayant choisi de se retirer du monde. Nous insistons également sur l’importance du thème du destin afin de montrer comment la poésie sino-japonaise s’est faite l’héritière d’une longue tradition chinoise de réflexions sur ce domaine, conférant à ce genre poétique un statut bien particulier dans la tradition poétique sino-japonaise.

Abstract

Expression of feelings and resentment in sino-japanese poetry during the Heian period (784-1185) : the jukkai genre.

The thesis focuses on the jukkai (the “expression of feelings”) genre, a thematic category of Sino-Japanese poetry. It shows how this genre was adapted to the Japanese context of the Heian period (784-1185), and how it shaped the emergence of a private poetry centered on the expression of the self. By examining the evolution of this poetry throughout the period, we can understand its political implications as well as the liberty it offered the poets, who were thus liberated from the constraints of official court poetry. The jukkai genre was the favourite mode of expression for fallen, disgraced or exiled literati: it is exemplified in the individual destiny of Sugawara no Michizane (845-903), whose influence on later period poets was tremendous. The thesis also shows the importance of the theme of destiny in explaining how Sino-Japanese poetry inherited from a long Chinese tradition and how the jukkai genre was given a specific status in the Sino-Japanese poetic tradition.