Juliana PEREIRA LIMA CARUSO

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
mardi 07 novembre 2017 - 14:00
De l'autre côté de l'île. Parenté et identité dans sept communautés caiçaras du Sud-est brésilien

Mme Juliana PEREIRA LIMA CARUSO soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Michael HOUSEMAN

  • Collège de France - 11, place Marcelin-Berthelot, 75005 Paris, salle 2
  • Jury : M. Michael HOUSEMAN, Mme Agnès FINE, M. Antonio DIEGUES, M. Laurent GABAIL, Mme Miriam FUTADO HARTUNG, M. Klaus HAMBURGER

Résumé

Cette thèse porte sur les relations de parenté chez les habitants de sept communautés traditionnelles de pêcheurs Caiçaras de l'archipel d´Ilhabela (Etat de São Paulo, Brésil). L'ensemble de ces communautés forme un réseau complexe fondé sur les liens de parenté et d'amitié. Au sein de ce réseau, l'identité s'impose comme clé essentielle pour comprendre les relations qu'entretiennent ces communautés, l'endogamie locale et consanguine, ainsi que les principes de parenté à l'oeuvre. Les résidents de ces communautés partagent une identité globale commune, mais en même temps présentent des particularités liées à une identification locale. Dans la description et l'analyse des relations de parenté deux axes sont privilégiés : d'un côté, l'étude des récits racontés à propos d'unions matrimoniales, de l'autre, la prise en compte systématique de données généalogique à l'aide d'outils informatiques. Ces analyses ont révélé l'existence de principes positives, comme la préférence pour le mariage avec des "cousins éloignes", et principes négatifs, comme l'évitement d'unions entre germains, d'unions obliques et de toute unions à même d'engendrer du cumul de connexions ou substances. L'adoption et la résidence, étroitement liées à des enjeux d'identité sont d'importants facteurs dans la variation au sein des principes et tendances propres au fonctionnement de la parenté dans les communautés traditionnelles Caiçaras de cet archipel.

Abstract

This thesis deals with kinship and marriage relations among the inhabitants of seven traditional Caiçara fishermen communities of the Ilhabela archipelago (Sao Paulo State, Brazil). These communities compose a complex network based on ties of kinship, marriage and friendship. Identity turns out to be an essential key for understanding the relationship dynamics linking these communities, patterns of local and consanguineous endogamy, as well as the kinship and marriage principles at work. The residents of these communities share a common, overall identity, but they also present particularities linked to their particular localities. In describing and analyzing kinship and marriage relations, two approaches are favored: narratives about particular marriages on the one hand, and a systematic account of genealogical data using computerized tools on the other. These analyses revealed the presence of positive principles, such as a preference for marriage with « distant cousins », and of negative precepts, such as the avoidance of marriages between siblings, of oblique unions and of all unions giving rise to an accumulation of connections or substances. Adoption and residence, closely linked to issues of identity, are important factors in the variations that occur with respect to the principles and tendencies of the kinship system of the traditional Caiçaras communities of this archipelago.