Jorge Karel LEYVA RODRIGUEZ

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
jeudi 14 mars 2019 - 09:30
Culturalisme libéral et républicanisme néo-romain : réponses normatives à la diversité culturelle et religieuse

M. Jorge Karel LEYVA RODRIGUEZ soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Philippe PORTIER et de Mme Solange LEFEBVRE

Co-tutelle avec l'université de Montréal (CANADA)

  • Pavillon Marguerite-d'Youville, 2375 chemin de la Côte Sainte-Catherine, Montréal QC H3T 1N8, salle 4028
  • Jury : M. Philippe PORTIER, Mme Solange LEFEBVRE, M. Roberto MERRILL, M. Jean-Marie DONEGANI, M. Fabrizio VECOLI, M. Marc-Antoine DILHAC, M. Patrick SAVIDAN, M. Alain GIGNAC

Résumé

Cette thèse examine les réponses que le culturalisme libéral et le républicanisme néo-romain donnent à la question de savoir quelle position l’État démocratique doit adopter dans des contextes caractérisés par la présence d’individus et de groupes ayant des engagements culturels et religieux différents de ceux de la culture et de la religion majoritaires. Notre étude constitue un exercice de reconstruction théorique original et comparatif de la réponse apportée à cette question par huit théories politiques dominantes se situant au sein de ces deux courants. En ce qui concerne le culturalisme libéral, la thèse examine les réponses apportées par la théorie du droit des minorités (Kymlicka), la théorie perfectionniste (Raz), la théorie nationaliste (Tamir) et la théorie neutraliste (Patten). Pour ce qui est du républicanisme néo-romain, la thèse examine la théorie de la liberté et du gouvernement (Pettit), la théorie délibérative (Maynor), la théorie critique (Laborde) et le patriotisme républicain (Viroli, Habermas et Laborde). Cette recherche se veut une contribution à la clarification et systématisation de ces théories, et une défense de l’idée selon laquelle le libéralisme et le républicanisme sont tous deux philosophiquement compatibles avec la prise en compte gouvernementale de la diversité culturelle et religieuse, notamment en raison de l’adaptation de leurs principes fondamentaux à la réalité pluriculturelle contemporaine.

Abstract

This dissertation examines the responses that liberal culturalism and neo-Roman republicanism provide to the question of what position the democratic state should adopt in contexts characterized by the presence of individuals and groups who have different cultural and religious commitments to those of the majority culture and religion. Our study consists of an original and comparative theoretical reconstruction of the answers given to this question by eight dominant political theories within these two currents. Concerning liberal culturalism, this dissertation examines the answers given by the liberal theory of minority rights (Kymlicka), the perfectionist theory (Raz), the nationalist theory (Tamir) and the neutralist theory (Patten). Regarding the neo-Roman republicanism, this dissertation examines the theory of freedom and government (Pettit), the deliberative theory (Maynor), the critical theory (Laborde) and the republican patriotism (Viroli, Habermas and Laborde). This research is intended to contribute to the clarification and systematization of these theories and defend the idea that liberalism and republicanism are both philosophically compatible with the government consideration of cultural and religious diversity, in particular because of the adaptation of their fundamental principles to the contemporary pluricultural reality.