Jean-Noël DELAPORTE

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
vendredi 20 octobre 2017 - 09:00
École et enseignement spécialisé : De la séparation à la reconnaissance

M. Jean-Noël DELAPORTE soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Philippe PORTIER

  • EPHE - Sorbonne au 17, rue de la Sorbonne 75005 PARIS - Escalier E - 1er étage, salle D059
  • Jury : M. Bruno POUCET, M. Joël ZAFFRAN, M. Philippe PORTIER, M. Bruno GARNIER, M. Philippe MAZEREAU

Résumé

Dès sa création, en 1909, l'enseignement spécialisé se situe entre l'application de règles collectives et la considération de situations particulières. Si ce secteur n'a pas d'existence juridique, il peut se définir par défaut, en opposition à l'enseignement général: il concerne toutes les structures et dispositifs où interviennent des enseignants spécialisés. Initialement, les classes spécialisées s'inscrivent dans une filiation sociale et médicale à l'origine d'un développement structurel hors de l'école. Ainsi, les enfants inadaptés relèvent davantage du champ médico-social. A partir des années 1960 et 1970, l'enseignement spécialisé et l'école se rapprochent du fait de réflexions sociologiques, de réformes institutionnelles et pédagogiques. Dans le même temps, les politiques d'intégration et d'insertion se développent: elles concernent l'échec scolaire, la relégation sociale et le handicap. Elles sont défendues par les associations de personnes handicapées qui s'appuieront ensuite sur les réflexions internationales et sur les normes européennes. En ce sens, la reconnaissance des besoins éducatifs particuliers des élèves participe, à ce jour, à la définition d'une société inclusive. Ce passage d'un secteur séparé de l'école sur le fondement d'observations scientifiques à une reconnaissance particulière et individuelle de chaque élève interroge les finalités de l'éducation. En considérant le double objectif de l'école qui prône la participation de tous au nom de l'acquisition d'une culture partagée et la promotion du mérite dans une optique d'orientation professionnelle, il convient d'étudier les raisons mêmes de cette reconnaissance et les conditions de sa mise en place.

Abstract

Since its creation in 1909, special education has evolved between a strict respect of collective rules and adjustment to specific cases. Even if special education has no legal existence, it sets against the mainstream school system: it deals with all the organizations and tools used by specialist teachers. Originally, special education was built on a social and medical relation that generated its own development out of the school system. Consequently, misfit children got considered in a social medical framework. During the 60s and 70s, special education and school system got closer thanks to sociological thinking, changes in teaching and institutions. At this same period, politics in favor of integration and insertion developed: they dealt with students' failure, social relegation and disability. Disabled people associations promoted these politics that got support from the international thinking and European standards. Nowadays, acknowledgement of the students' specific education needs helps build an inclusive society. This evolution from a field apart from school, field based on scientific observation, towards an individual acknowledgement of each student raises challenges about the objectives of education. Considering the double objective of education that praises the involvement of each individual in the name of a common cultural sharing and promotion of merit to relevant profesional students' course choices, it is worth investigating the reasons of this acknowledgement and its implementation.