Javier SCHNAKE

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
vendredi 15 juin 2018 - 09:30
Le Dhamma par le jeu d’esprit et de la langue : le Vajirasāratthasaṅgaha, texte pāli du Nord de la Thaïlande (XVIe siècle)

M. Javier SCHNAKE soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme Nalini BALBIR

  • EPHE-Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne 75005 PARIS, escalier U, salle H 627
  • Jury : Mme Nalini BALBIR, M. Michel ANTELME, M. François LAGIRARDE, M. Oskar VON HINÜBER, M. Peter SKILLING, M. Chanwit TUDKEAO

Résumé

Cette recherche porte sur l’investigation philologique d’un texte bouddhique en pali, le Vajirasaratthasangaha composé dans le Nord de la Thaïlande (XVe-XVIe siècles), qui n’a jamais fait l’objet d’une étude intégrale. Le but est d’établir une édition critique de ce texte et de son commentaire, traduire intégralement ce corpus, et saisir sa place dans le bouddhisme du sud-est asiatique. Ce compendium est unique dans le champ de la littérature pali, tant dans la nature de ses contenus que dans son mode de présentation. Il embrasse un grand volume d’enseignements qui traitent de thématiques diverses, telles que des points de doctrines religieuses, de l’étymologie, des mathématiques, de la poétique, la cosmologie, des devinettes, etc. Le mode de composition singulier de ce texte s’appuie sur le codage de chacun de ses chapitres, faisant appel à des mécanismes et jeux qui concernent essentiellement le langage et sa construction : devinettes savantes, notions grammaticales, polysémies, acrostiches, etc. Cette oeuvre est ainsi une synthèse originale d’éléments érudits (hua chai, ekakkhara, etc.) qui témoigne d’une part de l’importance qu’à pu revêtir l’étude avancée de la langue dans le contexte du Lanna du XVIe siècle. D’autre part, certains de ses enseignements éclairent d’un jour nouveau certaines spécificités régionales dans leurs dimensions pratiques et ésotériques. Il ouvre ainsi de nouvelles voies de compréhension du statut du pali en tant que langue sacrée.

Abstract

This research is a philological investigation of a Buddhist text in Pali, the Vajirasaratthasangaha written in Northern Thailand (15th-16th), which has never been the object of a full-fledged study. It aims to establish a critical edition of this text and its commentary, to translate this corpus, and to understand its place within the Buddhism of South-East Asia. This compendium is unique in the Pali literary landscape, in its mode of presentation as well as in its contents. It contains an important amount of Buddhist teachings that deal with a variety of topics, such as moral principles for lay Buddhists, etymology, mathematics, poetics, cosmology, riddles, etc. The singular mode of composition of this text is based on the encoding of each chapters, mainly relying on mechanisms and games that concern essentially the language and its construction: riddles, grammatical notions, polysemies, acrostichs, etc. Thus, this text is an original synthesis of scholarly elements (hua chai, ekakkhara, etc.) that testifies, first, to the importance of advanced linguistic studies in the Lanna context during the 16th century. Secondly, some of the elements presented throw some new light on regional specificities in their practical and esoterical dimensions, opening new ways for understanding the status of Pali as a sacred language.