Ivan BROVELLI

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
samedi 16 mars 2019 - 14:00
Daniele Manin et l'image de la révolution de Venise en France et en Italie (1848-1880)

M. Ivan BROVELLI soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Gilles PÉCOUT

  • Université de la Sorbonne - 17, rue de la Sorbonne - 75005 Paris, Amphithéâtre Liard
  • Jury : M. Gilles PÉCOUT, M. Xavier TABET, M. Massimo BAIONI, M. Eric ANCEAU, Mme Delphine DIAZ

Résumé

Aujourd’hui quelque peu oublié par rapport à Garibaldi ou Mazzini, Daniele Manin est pourtant l’un des acteurs du Risorgimento les plus populaires dans la France du XIXe siècle : la notice du Grand Dictionnaire Universel du XIXe siècle de Pierre Larousse ou la rue qui porte son nom à Paris suffiraient à en rappeler l’importance et la notoriété. Pour reconstituer la configuration politique française du héros vénitien, il convient de comprendre en amont les facteurs qui ont conduit à la notoriété de Daniele Manin, en proposant une relecture de la révolution de Venise à travers le prisme des références françaises dans la formation du Vénitien, réactivées par la proclamation de la République de février et le questionnement sur le rôle réel de Manin dans les premiers événements du Quarantotto vénitien. La période de l’exil parisien, avec la création de la Società nazionale, achève de donner au personnage une dimension véritablement italienne, tout en lui conférant une renommée retentissante dans la sphère politique française des années 1850 et bien au-delà, jusqu’à l’orée des années 1880. L’analyse privilégiée des structures d’accueil et des représentations politiques d’un artisan du Risorgimento dans le Paris du Second Empire, amène à s’interroger sur les constructions mémorielles françaises et italiennes après la mort de Daniele Manin. Un ensemble de réseaux, d’échos personnels et d’usages mémoriels qui s’insèrent dans une perspective plus vaste d’histoire des relations franco-italiennes de la Deuxième République à l’Empire, de la « Première guerre d’indépendance italienne » de 1848-49 à celle de 1866 qui conduit à la Vénétie italienne.

Abstract

Today somehow put aside as compared to Garibaldi or Mazzini, Daniele Manin is however one of the most famous actor of the Risorgimento in nineteen century France: the remarks about him in Pierre Larousse’s Dictionnaire Universel du XIXe siècle or the street which was given his name in Paris are relevant enough to highlight his importance and his fame. To make a fair French political reconstitution of the Venitian hero, we must be fully aware of the foreshadowing factors that led to Daniele Manin’s fame, by giving another vision of the Revolution in Venice through the prism of the French references in the making up of the Venitian, references which had been triggered off by the proclamation in Venice of the Republic but also, by questioning Manin’s real part in the first events of the Venitian Quarantotto. The Parisian exile period along with the creation of the Società Nazionale finally give to the character a genuine Italian dimension as well as an astounding reputation among the French political Sphere in the 1850’s and even beyond , up to the eve of the 1880’s . The particular analysis of the reception structures added to the political representation of one of the founders of the Risorgimento in Second Empire France compel us to question the French memorial construction after Daniele Manin’s death. An entanglement of links, personal echoes and memorial uses that fit in a much wider historical perspective of the relationship between France and Italy from the Second Republic to the Empire period, from the “first Italian independence war (1848-1849)”, to the 1866 war which gave birth to Italian Veneto.