Ghali BENIZA

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
vendredi 15 juin 2018 - 09:30
La mística : entre mobilisation sociale et théâtre-rituel

M. Ghali BENIZA soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Michael HOUSEMAN

  • EPHE - Sorbonne au 17, rue de la Sorbonne, 75005 PARIS - Escalier E - 1er étage droite - salle Gaston Paris (D064)
  • Jury : Mme Delphine THIVET, Mme Emmanuelle Kadya TALL, M. Oscar CALAVIA SAEZ, M. Michael HOUSEMAN

Résumé

Cette thèse porte sur une performance kinésique, énonciative et ritualisée qui se nomme la mística, j’en étudie certaines formes observées dans la région de Rio de Janeiro, au Brésil. Qu'est ce que la mística ? Cette question, à laquelle ce travail se propose de répondre à partir d'une ethnographie minutieuse de cette performance, mérite d'être posée. Car en effet il n'existe pas de forme stable de cette performance ritualisée, celle-ci reste très largement tributaire du contexte lié à sa réalisation. Ainsi la mística ouvre un espace utopique et politique, au moment de son accomplissement, constitué par des gestes, des paroles, des corps et des objets afin de former des collectifs plus ou moins pérennes dans le temps. Car l'une des spécificités de cette performance est d'être mise en oeuvre par des mouvements dont les dimensions religieuses et politiques sont étroitement intriquées. L'objet de ma thèse est donc double, d'une part documenter de manière inédite cette pratique, d'autre part d'observer ce qui s'actualise à travers elle. Puisqu'en effet malgré que cette performance se présente comme apparentée à la religion catholique, il s'actualise à travers son accomplissement des schémas de pensée et d'action propres aux cultures amérindiennes. Ce constat m’a permis de bâtir des hypothèses à partir de l'implantation hétérogène de la religion catholique en cette région du monde.

Abstract

This thesis describes and analyses the ritualized, kinesic and enunciative performance called mística, based its forms observed in the region of Rio de Janeiro, Brazil. What is the mística? This question, which the present work attempts to answer by means of a detailed ethnography of this performance, deserves to be raised, for its form is not stable but is largely determined by the context in which it takes place. The carrying out of a mística opens a utopian, political space constituted by gestures, words, bodies and objects, so as to give rise to more or less enduring collectives. One of the specificities of this performance is that it is implemented by movements whose religious and political dimensions are intertwined. The object of this thesis is two-fold: provide an unprecedented documentation of this practice, on the one hand, and identify that which its performance enacts. Indeed, although this practice presents itself as linked to Catholicism, its performance enacts modes of thought and action that belong to Amerindian cultures. This assessment allows for hypotheses based on the heterogeneous implantation of Catholicism in this part of the world.