Gavin MCDOWELL

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
mardi 12 décembre 2017 - 13:00
L’histoire sainte dans l’Antiquité tardive : les Pirqé de-Rabbi Eliézer et leur relation avec le Livre des Jubilés et la Caverne des Trésors

M. Gavin MCDOWELL soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Daniel STOEKL BEN EZRA

  • EPHE - Maison des Sciences de l'Homme, 54 boulevard Raspail, 75006 Paris - salle 03
  • Jury : M. Daniel STOEKL BEN EZRA, Mme Judith SCHLANGER, Mme Muriel DEBIÉ, M. Günter STEMBERGER, Mme Katell BERTHELOT, M. Philip ALEXANDER

Résumé

Les Pirqé de-Rabbi Eliézer (PRE) marquent un changement majeur dans l’histoire de la littérature rabbinique. Ce livre, datant du IXe siècle de notre ère, est principalement une « histoire biblique » depuis la création jusqu’au temps d’Esther. Il est le premier récit continu dans le corpus rabbinique. Il est aussi, selon toute probabilité, le premier ouvrage rabbinique qui dérive de la main d’un seul auteur. L’aspect le plus remarquable est l’introduction des légendes autour des personnages bibliques qui ne se trouvent nulle part dans la littérature rabbinique classique. La recherche contemporaine considère la matière non-rabbinique des PRE comme un exemple de la survivance de la littérature du Second Temple dans la tradition rabbinique. En revanche, la présente étude essaie d’expliquer la matière non-rabbinique des PRE comme le résultat de l’influence des cultures chrétienne et musulmane sur l’auteur, plutôt qu’une transmission interne de la littérature du Second Temple parmi les juifs. L’examen de cette hypothèse prendra la forme d’une étude de deux livres qui ressemblent aux PRE dans leur forme et leur contenu : le Livre des Jubilés, ouvrage hébraïque de l’époque du Second Temple, et la Caverne des trésors, un écrit chrétien syriaque du VIe siècle. Les trois constituent des exemples de « l’histoire sainte », c’est-à-dire l'histoire d’Israël ancien racontée indépendamment du texte biblique. Loin d’être un examen de l’histoire de l’exégèse, cette étude est une enquête sur la mythologie comparative, l’évolution des traditions, et la construction d’une identité à travers la transformation d’une histoire partagée, l’histoire des prophètes et des patriarches.

Abstract

Pirqe de-Rabbi Eliezer (PRE) is a watershed in the history of rabbinic literature. This ninth-century work, an account of “biblical history” from creation until the time of Esther, is the first extended, continuous narrative of any sort in rabbinic literature. It is also, in all probability, the first major rabbinic work to derive from the hand of a single author. The most remarkable aspect of PRE, however, is its introduction into rabbinic tradition of several legends about biblical figures which are not found in the classical rabbinic corpus. Modern scholarship considers the non-rabbinic legends in PRE an example of the survival of Second Temple literature within Jewish tradition. The present study, however, will attempt to explain the non-rabbinic material found in PRE as the result of the author’s adoption (and adaptation) of elements from the surrounding Christian and Muslim culture rather than through the direct transmission of Second Temple works among Jews. This hypothesis will be tested through the examination of two works close to PRE in form and content, the Book of Jubilees (Hebrew, second century BCE) and the Cave of Treasures (Syriac, sixth century CE). All three are accounts of “Sacred History,” that is, the history of ancient Israel as recounted independently of the biblical text. It is not a study of biblical exegesis. Rather, it is an inquiry into comparative mythology, the evolution of tradition, and the construction of communal identities through the transformation of a shared history, the history of the ancient prophets and patriarchs.