Frédéric LEMAIRE

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
mardi 14 janvier 2020 - 14:00
Les soldats de Napoléon en leur camp

Frédéric LEMAIRE soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Michel REDDÉ

  • INHA - 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Demargne
  • Jury : M. Michel REDDÉ, Mme Natalie PETITEAU, M. Jean-François BRUN, M. Martin MOTTE, M. Jacques-Olivier BOUDON

Résumé

Parmi les principaux camps du « camp de Boulogne », celui de Montreuil-sur-Mer regroupait les trois divisions du corps de gauche commandé par le maréchal Ney ; au total, onze régiments d’infanterie. Ces camps étonnent par leur étendue, leur forme étirée et leur régularité. Un principe précis présidait à leur organisation : l’ordre de bataille. Ainsi, en observant les traces en creux de ces camps, c’est l’infanterie sur le champ de bataille – « l’âme de l’armée », disait Napoléon – que nous observons. Dans le détail, les camps sont complexes, et seul le croisement des sources permet d’en affiner la compréhension. Et l’analyse fine des règles d’organisation des camps permet de mieux saisir la condition du soldat qui est l’autre enjeu de ces recherches. Tenter d’appréhender la condition du soldat, au combat ou dans son attente, implique de comprendre le contexte duquel elle ressort, le champ de bataille ou le camp. Qu’est-ce qu’un camp ? Qu’est-ce que ce « camp de Boulogne » ? Ce sont deux questions auxquelles la thèse prétend également répondre. Ce questionnement croisé implique nécessairement une réflexion sur l’organisation militaire et les campagnes qui ont précédé le développement du camp de Boulogne. Appréhender le camp, comme système et dans son fonctionnement, pour appréhender les hommes qui l’occupent, jeunes conscrits ou vétérans des guerres de la Révolution, tels sont les deux objectifs principaux de ce travail. De fait, le soldat et le camp sont les deux lignes de force qui dominent la thèse. La question de l’efficacité réelle de ce camp sur la préparation des troupes victorieuses à Austerlitz est aussi posée.

Abstract

Amidst the main camps of the “Camp de Boulogne”, the one from Montreuil-sur-Mer gathered the three divisions of the left corps commanded by Marshal Ney; in total, eleven infantry regiments. The extent of these camps is surprising, as well as their elongated shape and their regularity. A precise principle rules their organisation: the order of battle. Thus, in observing the cavities left by these camps, it is the infantry on the battlefield – “the soul of the army” said Napoléon – that we observe. In detail, these camps are complex and only the cross examination of the sources can help refine its comprehension. The fine analysis of the organisation rules allows a better understanding of the soldier’s condition, which is the other stake of these researches. Trying to grasp the condition of the soldier, during the battle or waiting for it, involves understanding the context from which it stems, the battlefield or the camp. What is a camp? What is this “Camp de Boulogne”? These are two questions this dissertation intends to answer. This cross-questioning necessarily implies a reflection on the military organisation and the campaigns preceding the development of the Camp de Boulogne. Capturing the camp, as a system and in its operation, to capture the men occupying it, young conscripts or veterans of the wars of the French Revolution, those are the two main objectives of this work. The soldier and the camp, such are the two lines of force which dominate the dissertation. We also raise the question of the real efficiency of this camp on the preparation of the victorious troops.