Erika CARMINATI

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
lundi 19 novembre 2018 - 11:00
Rituels et cérémonials civiques en Terre Ferme vénitienne : le cas de la ville de Bergame (XVIIe-XVIIIe siècle).

Mme Erika CARMINATI soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme Sabine FROMMEL et de M. Federico BARBIERATO

Cotutelle : Université de Padoue (ITALIE)

  • Università degli Studi di Padova, Dipartimento di Scienze Storiche, Geografiche e dell'Antichità DiSSGeA, via del Vescovado 30, 35141, Padova (ITALIE)
  • Jury : Mme Sabine FROMMEL, M. Federico BARBIERATO, M. Gilles BERTRAND, M. Marco FOLIN

Résumé

Cette thèse enquête sur la dimension rituelle et cérémonielle d’une municipalité soumise à la domination vénitienne : la ville de Bergame. Le point de départ de l’analyse est le “Livre de Cérémoniels” de la ville, rédigé par les chanceliers à partir de la fin du XVIIème siècle. L’analyse est donc conduite selon trois directives. La première considère les aspects qui définissaient l’identité culturelle et rituelle de la ville de Bergame. Les objectifs sont de reconstruire son calendrier festif spécifique et de présenter certaines des récurrences rituelles parmi les plus importantes. La deuxième vise à identifier les usages et les fonctions de la ritualité dévotionnelle, publique et collective, durant le XVIIIème siècle, en illustrant les effets socio-politiques. Dans ce sens, des épisodes liés aux litiges entre l’institution ecclésiastique et l’institution civique, pour la gestion du “patrimoine immatériel” de la ville, sont retranscrits. Enfin, la troisième cherche à clarifier la relation politique et culturelle entre Bergame et Venise au travers du prisme de la dimension rituelle. Pour atteindre cet objectif, les cérémonies relatives aux Recteurs de Terre Ferme ont été considérées, telles que les entrées, les célébrations de la fin du mandat, les baptêmes de leurs fils et les élections des « protecteurs de la ville ». Des cas spécifiques d’altération de ces cérémonies ont aussi été analysés dans le but de d’identifier et de comprendre les formes de l’expression de positions opposantes et contestataires.

Abstract

The present dissertation investigates the ritual and the ceremonial dimension of a municipality subjected to the Venetian domain: the city of Bergamo. The point of departure is the “Book of ceremonials” written by the chancellors starting from the end of the XVIIth century. The thesis has been led along three directives. The first one aims to pinpoint the elements defining the cultural and the ritual identity of the city of Bergamo, reconstructing the specific festive calendar and presenting some of the most important ritual events. The second one considers the uses and the functions of the public and collective devotional rituality during the XVIIIth century and tries to illustrate its socio-political effects. Thus, some episodes related to the competition for the administration of the « immaterial patrimony », between the local ecclesiastical institution and the civic, are evoked. Finally, the third one seeks to clarify the political and the cultural relation between Bergamo and Venice as developed into the ritual dimension. For this purpose, the ceremonies related to the Rectors of the so-called Terraferma have been considered, such as their entrees into the city, the celebrations for the end of the mandate, the baptism of their sons and their election as « protectors of the city ». Some specific cases of alteration of these ceremonies have also been considered, in order to intercept and to understand the forms and the expressions of protesting positions.