Diletta Virginia GUIDI

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
mardi 18 juin 2019 - 14:00
« L’islam des musées » : sociohistoire de la (re)présentation de l’islam dans les politiques culturelles françaises. Les cas du Louvre et de l'Institut du monde arabe

Mme Diletta Virginia GUIDI soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Philippe PORTIER et M. François GAUTHIER

Co-tutelle avec l'Université de Fribourg (SUISSE)

  • Maison des Sciences de l'Homme - 54 Boulevard Raspail, 75006 Paris. Salle 1
  • Jury : M. Philippe PORTIER, M. François GAUTHIER, Mme Valérie AMIRAUX, Mme Monia ABDALLAH, M. Franck FRÉGOSI, M. Claude HAUSER

Résumé

Depuis quelques années, on assiste à une sorte d’ « islamania » muséale. De plus en plus d’institutions culturelles décident d’investir ce secteur culturel : sur le seul territoire français, trente-sept musées conservent des objets d’art islamique. Cependant, en dépit de cette présence numériquement importante et malgré la richesse des études sur l’islam en sciences sociales, les travaux sur l’islam au musée sont rares. En s’intéressant à la manière dont l’islam est exposé dans les musées français, cette étude dégage la richesse épistémologique de cet objet. Elle montre qu’il est en même temps un outil de l’État pour gérer l’altérité islamique et le reflet des politiques publiques à l’égard de la religion musulmane. Le traitement muséal de l’islam permet plus largement de réfléchir à la régulation du religieux et, par extension, à la laïcité ; c’est aussi un lieu d’observation, et un cas illustratif, des tensions politiques et sociales qu’entraîne la présence de l’islam en France. Enfin, l’État étant pris dans un ensemble complexe de logiques à la fois locales, nationales et supranationales, l’analyse de la mise en scène de l’islam dans les politiques muséales est une manière d’explorer celles-ci. Parmi les nombreuses institutions culturelles françaises consacrées à l’islam, cette étude s’intéresse en particulier au Département des Arts de l’Islam du Louvre et à l’Institut du monde arabe. Ces deux musées sont « visités » à travers une méthodologie mixte, qui associe l’histoire de l’art, la sociologie des religions et la science politique. La mise en scène de l’islam dans ces institutions et ses mutations dans le temps illustrent la complexité du rapport entre soi et l’autre en France, ainsi que la spécificité de cet autre qu’est l’islam.

Abstract

In recent years, there has been a kind of museum "islamania". More and more cultural institutions are investing in this cultural sector: in France alone, 37 museums hold objects of Islamic art. However, despite this numerically important presence and despite the wealth of studies on Islam in the social sciences, work on Islam at the museum is rare. By examining the way in which Islam is exhibited in French museums, this study reveals the epistemological richness of this object. It shows that it is at the same time a tool of the State to manage the Islamic otherness and the reflection of the public policies with regard to the Muslim religion. The museum treatment of Islam allows us to think more about the regulation of religion and, by extension, secularism; it is also a place of observation, and an illustrative case, of the political and social tensions that the presence of Islam in France entails. Finally, since the state is caught up in a complex set of logics that are at once local, national and supranational, the analysis of the staging of Islam in museum politics is one way to explore these. Among the many French cultural institutions devoted to Islam, this study focuses in particular on the Department of Islamic Arts at the Louvre and the Institut du monde arabe. These two museums are "visited" through a mixed methodology, which combines the history of art, the sociology of religions and political science. The staging of Islam in these institutions and its changes over time illustrate the complexity of the relationship between oneself and the other in France, as well as the specificity of this other that is Islam.