Claudine BLANCHARD

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
jeudi 15 décembre 2016 - 10:00
Aux sources de la pensée de dom Guéranger (1805-1875). Liturgiste. Restaurateur du monachisme bénédictin

Mme Claudine BLANCHARD soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Daniel Odon HUREL

  • EPHE Le France, 190 avenue de France, 75013 PARIS, salle 114
  • Jury : M. Daniel Odon HUREL, M. Denis PELLETIER, M. Philippe PORTIER, M. Patrick PRETOT, M. Christian SORREL, Mme Brigitte WACHE

Résumé

La thèse étudie les sources de la pensée de dom Guéranger, le célèbre abbé de Solesmes, sa formation initiale et ses motivations quand il restaure le monachisme bénédictin en France au début du XIXe siècle. Les travaux sur la liturgie qui l’ont rendu célèbre font partie d’un ensemble : le jeune Prosper Guéranger appartient à cette génération de clercs dits « ultramontains » qui entre en résistance contre l’État français qui entend annexer l’Église gallicane. Membre actif du cercle mennaisien avec ses amis Montalembert et Lacordaire, Guéranger propose le monachisme bénédictin comme moyen de renouveau spirituel de l’Église : la fondation de l’abbaye de Solesmes est un projet politique qui doit permettre la régénération de l’Église et de la société tout entière. Ce courant a des ramifications en Europe et spécialement en Angleterre avec le mouvement d’Oxford : Newman et Guéranger puisent aux mêmes sources dans les mêmes années pour relever des défis similaires. Le projet monastique de Guéranger s’apparente par certains aspects aux utopies d’inspiration romantique qui fleurissent à la même époque mais c’est surtout le centralisme romain revendiqué et la dimension eschatologique de la vie monastique, manifestée dans la liturgie, qui en fait un moyen de résistance spirituelle. Guéranger appartient à un mouvement général qui explore les sources de l’Antiquité chrétienne afin de permettre à l’Église de retrouver son identité fondamentale et les moyens de sa mission.

Abstract

To the sources of the thinking of Dom Guéranger (1805-1875). A liturgist. Restorer of Benedictine monasticism.

The thesis investigates the sources of the thinking of the famous abbot of Solesmes, analyzing his initial training and motivation when he restores Benedictine monasticism in France in the early nineteenth century. His liturgical work that made him famous is part of a whole: the young Prosper Guéranger belongs to that generation of clerics called "ultramontane" who resists the French State attempt to annex the Gallican Church. As an active member of the Mennaisian circle with his friends Montalembert and Lacordaire, Guéranger presents Benedictine monasticism as a means of spiritual renewal for the Church: the foundation of Solesmes abbey is a political project which should enable the regeneration of the Church and even of society as a whole. This current has branches in Europe and especially in England with the Oxford Movement: Newman and Guéranger draw on the same sources in the same years for similar challenges. Guéranger’s monastic project is similar in some respects to some utopias of romantic inspiration that bloom at the same time but it’s especially the Roman centralism and claimed eschatological dimension of monastic life, manifested in the liturgy, which makes Solesmes a means of spiritual resistance. Guéranger belongs to a general movement that explores the sources of Christian antiquity in order to allow the Church to regain its fundamental identity and the means of its mission.