Claude RAPIN

Diplôme :
HDR
Date :
vendredi 09 décembre 2016 - 14:00

M. Claude RAPIN présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • ENS, salle Assia Djebar (rez-de-chaussée), 29 rue d'Ulm, 75005 Paris
  • Jury : M. PASCAL ARNAUD, M. REMY BOUCHARLAT, M. PIERFRANCESCO CALLIERI, M. FRANTZ GRENET, M. PHILIP HUYSE, Mme LAURIANNE SEVE-MARTINEZ 

La géographie de l'Asie centrale dans l'Antiquité étudiée ici dans le cadre de trois articles inédits est principalement représentée par les données issues des textes avestiques, des inscriptions achéménides de Darius Ier et de l'expédition d'Alexandre le Grand entre les Portes Caspiennes et l’Inde. Les historiens d’Alexandre constituent une documentation précieuse, mais les innombrables contradictions entre les textes ont de tout temps freiné la compréhension des événements, d’autant plus que les érudits occidentaux n’ont que très récemment eu physiquement accès à cette région. Les activités menées en Afghanistan (Aï Khanoum) et en Ouzbékistan (Samarkand, Koktepe, Portes de Fer sogdiennes) ont permis à l’auteur de reprendre la problématique des textes en s’appuyant sur les divergences entre des auteurs comme Quinte-Curce et Arrien, principaux représentants de la complexe arborescence des historiens d’Alexandre.

Par un recours à la cartographie s’appuyant sur un repositionnement des fleuves et des frontières entre satrapies et sur la localisation de nombreuses localités parcourues par le conquérant macédonien (Zadracarta, Marginia, Zariaspa, Gava-Gabae, la cité des Branchides, les «roches» sogdiennes, etc.), cette étude a permis d’éclairer plusieurs aspects d’interprétation difficile comme la stratégie de la conquête macédonienne (avec les hésitations et changements de programme d’Alexandre) ou la répartition territoriale et la hiérarchie des hyparques et satrapes dans le système pyramidal de l’empire achéménide.