Ciro GIACOMELLI

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
jeudi 08 mars 2018 - 09:00
Histoire de la tradition et édition critique du traité ps.-aristotélicien de mirabilibus auscultationibus

Cotutelle : Université de Padoue (ITALIE)

M. Ciro GIACOMELLI soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme Brigitte MONDRAIN et de Mme Margherita LOSACCO

  • Università degli Studi di Padova, I-35100, Padova, ITALIE, Dipartimento di Scienze Storiche, Geografiche e dell'Antichità
  • Jury : Mme Brigitte MONDRAIN, Mme Margherita LOSACCO, Mme Valérie FROMENTIN, M. Antonio RIGO, M. Michele BANDINI, M. Antoine PIETROBELLI

Résumé

Le traité Ps. Aristotélicien Περὶ θαυμασίων ἀκουσμάτων (De mirabilibus auscultationibus) est un recueil de 178 brefs chapitres qui descrivente une variété de phénomènes merveilleuses. Le texte a été transmis par une vingtaine de manuscrits grecs, copiés entre le XIIe siècle et les premiers années du XVIe. Notre étude visa à la reconstruction des relations entre tous les témoins manuscrits afin d'aboutir une nouvelle édition critique du texte, qui doit remplacer l'édition de Bekker (1831), assez vieillie et fondée sur une connaissance assez réduite de la tradition. Tous le manuscrits ont été collationnés et étudiés d'un point de vue codicologique et paléographique. Le résultats peuvent être resumé comme il suit: 1. La tradition directe du texte est constituée par trois branches que nous avons nommées αβγ. Le deux premiers (αβ) semblent être étroitement liées et on peut en reconstruire un ancêtre commun (ψ). 2. Suite une eliminatio codicum descriptorum, seulement 7 manuscrits ont été retenus pour l'établissement du texte. Le leçons de ces manuscrits seulement doivent être notée dans l'apparat critique. La thèse est complétée par l'étude des traductions latines médiévales et modernes du traité (dès Barthélemy de Messine, XIIIe siècle, avec édition critique du texte, jusqu'à Antonio Beccaria, fin XVe siècle). Une partie du texte a été consacrée à l'étude de la tradition indirecte et aux éditions imprimées (dès 1497/98 jusqu'au XVIIe siècle). La thèse est complétée par une nouvelle édition critique du texte grecque, accompagnée par une traduction italienne et un commentaire philologique.

Abstract

The Ps.-Aristotelian treatise Περὶ θαυμασίων ἀκουσμάτων (De mirabilibus auscultationibus), a collection of 178 brief chapters dealing with a wide range of topics, has been transmitted to us in little more than 20 Greek manuscripts, copied between the XIIth and the early decades of the XVIth century. The present study aims to reconstruct the relations between all the extant witnesses in view of a new edition of the text, which will finally substitute the one established by Immanuel Bekker in 1831: to this end all manuscripts have been collated afresh and studied in detail from a palaeographical and codicological point of view. The main results of our research may be summarized as follow: 1. The direct tradition of the text can be divided in three main branches (αβγ); the first two families, however, seem to be closely related and it is possible to infer the existence of a common ancestor (ψ) linking these branches of the stemma. 2. After a careful eliminatio codicum descriptorum, only 7 manuscripts turned out to be independent witnesses: only these Greek manuscripts should therefore be retained for the constitution of the text. The study also includes some preliminary observations on the text of the extant Latin translations (the one by Bartholomew of Messina, XIIIth century, and the later Latin paraphrase by Antonio Beccaria, XVth century) and on the fragments of the medieval translation by Leontius Pilatus, preserved only in brief quotations by other authors (mainly Boccaccius and Domenico Silvestri). A section of the work is consecrated to the study of the most ancient indirect tradition (testimonia) and the early printed editions of the text (from 1497/98 up to the XVIIth century). The dissertation is concluded by a new edition of the Greek text, with an Italian translation, and a philological commentary.