Antonella CIOTOLA

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
vendredi 27 octobre 2017 - 14:00
Production et circulation de la céramique commune des Champs Phlégréens à l'époque romaine : l’échantillon du Forum de Cumes

Mme Antonella CIOTOLA soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Jean-Pierre BRUN et Mme Carmela CAPALDI

Cotutelle : Università degli Studi di Napoli Federico II (ITALIE)

  • Università Federico II - 33, Via Nuova Marina, 80133, Naples (Italie), salle 712
  • Jury : M. Jean-Pierre BRUN, Mme Carmela CAPALDI, M. Carlo RESCIGNO, M. Albert RIBERA, Mme Priscilla MUNZI, Mme Gloria OLCESE

Résumé

Cette étude analyse les céramiques communes romaines provenant de la cité de Cumes (Naples, Campanie) sur un arc temporel très étendu, depuis le IIe siècle av. J.-C. jusqu’à l’abandon du site durant l’Antiquité tardive. Après avoir examiné les données disponibles sur la production et la circulation des céramiques dans cette région de la baie de Naples, on analyse les mobiliers inédits des fouilles dans le forum, conduites par l’Università degli Studi di Napoli « Federico II », dans le cadre du projet Kyme, un programme de recherche et de mise en valeur des vestiges de la ville antique avec la participation de deux universités napolitaines et du Centre Jean Bérard (CNRS). Les données recueillies sur le site par les diverses équipes clarifient le rôle de Cumes comme centre de production céramique. Certaines céramiques communes fabriquées par les potiers de la ville connaissent une très large diffusion et sont parmi les productions les mieux attestées dans tout l’Empire romain: c’est le cas de la céramique dite à engobe rouge pompéien (ceramica a vernice rossa interna, Pompeian Red Ware o Pompejanisch-rote Platte). Les caractéristiques spécifiques du site et de l’assemblage de céramique commune étudié ont encouragé à adopter pour ce travail un système de classification différent de celui utilisé pour les productions communes de la Campanie jusqu'à présent. Chaque type est illustré analytiquement, avec le support d’une large documentation graphique et, dans la plupart des cas, des données fournies par l’étude des lames minces. L’examen des mobiliers provenant des fouilles du forum de Cumes et le réexamen des vases attestés dans la ville et en dehors du site, ont permis la révision des connaissances antérieures sur la production et la chronologie des types, en les confirmant ou en les modifiant. La documentation recueillie permet de dégager le cadre complexe de la production de céramique commune à Cumes. En outre, l’étude des importations a fourni nouveaux éléments sur les échanges commerciaux atteignant le site et la région phlégréenne, très influencés par la présence du port de Puteoli, porte de Rome sur les provinces de l’Afrique e de l’Orient. En examinant les variations du répertoire des formes représentées et les pourcentages des céramiques communes locales par rapport aux autres productions de l’Empire au cours des siècles, il a été possible d’observer des changements dans les flux commerciaux et dans les habitudes des individus. Il s’agit d’élever le regard des objets quotidiens pour atteindre les changements sociaux et économiques intéressant le site et le Champs Phlégréens entre le Haut Empire et l’Antiquité tardive.

Abstract

This study analyzes Roman Coarse Wares from the city of Cumae (Naples, Campania), over an extended period, from the II century B.C. to the abandonment of the site in the late Antiquity. After examining the available data on pottery production and circulation in this area of the bay of Naples, the unpublished assemblages from the forum are analysed. These contexts were found during the excavations carried out by the Università degli Studi di Napoli “Federico II”, in the framework of the Kyme Project, in which two Neapolitan universities and the Centre Jean Bérard (CNRS) are involved to promote the research and the valorisation of the ancient city. New data sets collected by these different teams highlight the role of Cumae in pottery production. Some coarse wares produced in Cumae were widely traded across the entire Roman Empire, in particular the so called Pompeian Red Ware (ceramica a vernice rossa interna, céramique à engobe rouge pompéien or Pompejanisch-rote Platte). The characteristics of the site and of the coarse ware assemblages led to the adoption of a classification system fundamentally different from those used in studies on Coarse Wares made in Campania until now. Every type of pottery is analytically described and illustrated, with profile drawings and, in most cases, with the support of data provided by thin-section study. The examination of Coarse Wares discovered in the excavations of the forum of Cumae and the re-examination of available documentation about Coarse Wares finds from the city and elsewhere, leads to review our previous knowledge about the chronology of each type and production, confirming or modifying them. The collected documentation allows us to reconstruct the framework of Coarse Wares production in Cumae. Furthermore, the study of imported Coarse Wares from the forum of Cumae provided new clues for reconstructing trade evolutions in the city and in the Phlegraean Fields, strongly influenced by the vicinity of the port of Puteoli, gateway of the Roman provinces of Africa and the Eastern Mediterranean. Examining forms evolutions and their percentage of the local and imported production through centuries, we observe changes in trade and in individuals habits and how everyday objects give insights on social and economical changes at Cumae and in the Phlegraean Fields during the Early Roman Empire and the late Antiquity.