Anousheh BARZANOONI

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
samedi 06 octobre 2018 - 09:30
L'architecture commune à Paris au XVIe siècle (1530-1600)

Mme Anousheh BARZANOONI soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Guy-Michel LEPROUX

  • EPHE - Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris, escalier E, salle Gaston Paris, D064
  • Jury : M. Guy-Michel LEPROUX, M. Dany SANDRON, M. Julien LUGAND, M. Jean-François BELHOSTE, Mme Élisabeth PILLET

Résumé

Les maisons modestes sont rarement prises en compte dans les études qui portent sur l’architecture de la capitale au XVIe siècle. Elles représentaient pourtant l’essentiel de l’activité de construction à Paris à cette époque, et de nombreux exemples en subsistent aujourd’hui, souvent difficiles à identifier en raison des transformations subies aux époques postérieures. Leur étude a été menée pour une période allant de 1530 à 1600. Elle a été réalisée selon trois axes complémentaires : un dépouillement des archives notariales du XVIe siècle, une étude des sources iconographiques et, enfin, une analyse des maisons anciennes conservées. En confrontant ces trois types de sources, on s’est interrogé sur le rôle respectif des maîtres d’ouvrage et des maîtres d’oeuvre, maçons ou charpentiers, sur la persistance des formes traditionnelles médiévales, sur l’influence des premiers traités d’architecture imprimés ainsi que sur celle des chantiers aristocratiques sur l'architecture mineure, notamment dans le domaine du décor. L’évolution de la réglementation concernant la voirie et la construction a été également prise en compte pour en évaluer les conséquences sur le bâti parisien. Le but de cette recherche était de décrire la morphologie des maisons, de préciser les techniques et les matériaux employés et d’observer les changements survenus au cours de la période. Enfin, on s’est efforcé d’identifier des exemples de maisons construites au XVIe siècle existant encore dans le Paris d'aujourd'hui, et de les documenter sur une longue durée, pour dater les modifications apportées à la construction initiale.

Abstract

The modest houses are rarely taken into account in capital architecture studies of 16th century. However, they represented the majority of construction activity in Paris at that time, and many examples still exist today, but, they are often difficult to identify because of the transformations in later times. Their study was conducted for the period 1530 to1600. It was carried out following three complementary axes : a review of the notarial archives of the 16th century, a study of iconographic sources and, finally, an analysis of old houses preserved. In confronting these three types of sources, some questions were raised about the role of project owners and project managers, masons and carpenters, the persistence of traditional medieval forms, the influence of first architectural treatises and aristocratic building on minor architecture, especially in the field of decor. The evolution of construction regulations has also been taken into account in order to evaluate the consequences on Parisian buildings. The purpose of this research was to describe the morphology of the houses, to specify the techniques and materials used and to observe the changes during the period. Finally, we tried to identify examples of Parisian houses built in the 16th century, still existing, and to document them over a long-term, to date the changes made to the initial construction.