Anne LANCIEN

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
jeudi 21 novembre 2019 - 09:00
La Ligue de l'enseignement : mutations d'une institution d'éducation populaire (1958-2018)

Anne LANCIEN soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Philippe PORTIER

  • EPHE - Maison des Sciences de l'Homme - 54 Boulevard Raspail - 75006 Paris - Salle 9
  • Jury : M. Philippe PORTIER, M. Jean BAUBEROT, Mme Bleuwenn LECHAUX, M. Guillaume COURTY, M. Philippe RAYNAUD

Résumé

La Ligue de l’enseignement, mouvement laïque et républicain d’éducation populaire, est l’une des principales confédérations associatives de France. Par l’analyse de celle-ci, nous souhaitons mettre en lumière les mutations opérées par les organisations de masses et les structures porteuses de sens face à l’incertitude caractéristique de nos sociétés de la modernité avancée. Trois axes structurent ce travail. Le premier porte sur la transformation des stratégies institutionnelles de la Ligue de l’enseignement. Il présente les évolutions opérées par l’organisation pour répondre aux mutations du champ politique, intégrant un soutien oscillant au socialisme et la transformation de ses rapports à la puissance publique. Il porte également sur les ajustements de la politique éducative du mouvement, face à la dépolitisation de l’éducation populaire et à la sécularisation de la question scolaire. Le deuxième axe concerne la refondation des principes doctrinaux, conséquence de la difficulté de défendre un socle axiologique fondé sur la laïcité au sein d’une société sécularisée. Cette partie évoque l’ouverture doctrinale de l’organisation, sa réponse aux nouvelles revendications identitaires, l’instauration d’une laïcité dite « plurielle ». Le troisième axe développe enfin la reconfiguration des pratiques militantes, entre rationalisation organisationnelle, rénovation de la politique communicationnelle et expertise militante. Ce travail constitue ainsi une illustration de l’adaptabilité de la société civile organisée face aux nombreuses mutations induites de la modernité avancée, de même qu’une démonstration du rôle central que peut jouer l’associatif dans la restructuration de celle-ci.

Abstract

The League of Education, which is a secular and republican movement of popular education, is one of the leading association confederations of France. By analysing it, we want to highlight the changes made by mass organizations and meaningful structures faced with the typical uncertainty of our advanced modern societies. This research is made up of three main lines. The first one deals with the transformation of the institutional strategies of the League of Education. It presents the changes achieved by the organization to respond to changes in the political field, which integrates an oscillating support to socialism and the transformation of its relations with the public power. It also deals with the adjustments of the movement's educational policy, the depoliticization of popular education and the secularization of the school matter. The second main line concerns the re-foundation of doctrinal principles, as a result of the difficulty of defending an axiological foundation based on secularism within a secularized society. This part alludes to the doctrinal opening of the organization, its response to new identity claims, the establishment of the so-called "plural" secularism. Finally, the third main line develops the reconfiguration of militant practices, between organizational rationalization, the renovation of the communication policy and militant expertise. Therefore, this research is an illustration of the adaptability of the organized civil society before various changes caused by the advanced modernity, as well as a demonstration of the main role that associations can have in the reorganization of the civil society.