Anh Minh NGUYEN DANG

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
lundi 02 décembre 2019 - 14:00
Propriété foncière, politique foncière: une histoire des Bahnar à Kon Tum, Viet Nam (1820-1945)

Anh Minh NGUYEN DANG soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Andrew HARDY

  • Ecole Française d'Extrême-Orient, Maison de l'Asie, 22 Avenue du Président Wilson, 75116 Paris - salle du 1er étage
  • Jury : M. Andrew HARDY, Mme Vanina BOUTE, M. Emmanuel POISSON, Mme Claire TRAN THI LIEN, M. Mathieu GUERIN, M. Oscar SALEMINK

Résumé

Propriété foncière, politique foncière : une histoire des Bahnar à Kon Tum, Vietnam (1820-1945) Cette recherche porte sur l’histoire de la propriété foncière des Bahnar sur les Hauts Plateaux du Vietnam, entre 1820 et 1945. Elle formule que les guerres intestines au sein des tribus depuis 1820 ont conduit les Bahnar à perdre des terres et des territoires au profit de leur voisin, les Jrai. L’arrivée des missionnaires français sur les Hauts Plateaux à partir de 1850 a fait changer la situation : la conversion au Christianisme protège les Bahnar des Jrai cependant les missionnaires ont occupé leurs terres. En effet l’Etat colonial a utilisé des outils juridiques et politiques depuis 1898 afin d’occuper plus de terres et priver les Bahnar de droits fonciers. En utilisant cette occupation, des terres les missionnaires et les administrateurs ont réorganisé le territoire des Bahnar. Ils ont fait venir des migrants d’origine Việt dans leurs politiques agricoles. Les migrants avaient pourtant leurs propres stratégies d’occupation des terres. Cette thèse décrit comment les interactions religieuses, économiques et politiques entre ces différents groupes d’intérêt ont créé une politique foncière des Hauts Plateaux, en faisant valoir que, pour les Bahnar, cela entraînait à la perte de terre, à la marginalisation politique par la suite.

Abstract

Land property, land politics: A history of the Bahnar in Kon Tum, Vietnam (1820-1945) This is a study of land politics in the Central Highlands of Vietnam in the colonial period. It argues that internecine wars among tribes from 1820 led the Bahnar people to lose land and territory to the neighbouring Jrai. From 1850, conversion to Christianity gave protection from the Jarai, but the missionaries occupied land. From 1898, the colonial state used legal and political tools means to occupy more land and deprive the Bahnar of land rights. Through their use of the occupied land, the missionaries and administrators reorganized the Bahnar’s territory. They used Việt migrants in their farming policy. But the migrants also had their own strategies to occupy the land. The thesis describes how religious, economic and politic interactions among these different interest groups created land politics in the highlands, arguing that for the Bahnar it resulted in the loss of land and then of political position.