Andrea ZANOTTI

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Systèmes intégrés, environnement et biodiversité
Date :
mardi 18 octobre 2016 - 14:00
Modélisation de type multi-agents en archéologie : l'expansion des premiers agriculteurs Balkaniques. Adaptation du modèle OBRESOC ; manipulation et exploration des données simulées

M. Andrea ZANOTTI soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Jean-Pierre BOCQUET-APPEL

  • EPHE Le France, 190 avenue de France, 75013 PARIS, 1er étage
  • Jury : M. Jean-Pierre BOCQUET-APPEL, M. Marc BUI, M. Jean-Paul DEMOULE, M. Jérôme DUBOULOZ, M. François GILIGNY, M. Augustin HOLL

Résumé

La thématique de l'expansion du système agricole depuis l'Anatolie vers les Balkans est depuis longtemps un important sujet de recherche. Dans cette thèse, un modèle de type multi-agents a été utilisé pour explorer les éléments qui sont invisibles en archéologie ; notamment, la structure socio-économique de cette société agricole préhistorique. Ce modèle, appelé BEAN (Bridging European and Anatolian Neolithic), consiste en une adaptation du modèle OBRESOC (Un OBservatoire REtrospectif d'une SOCiété archéologique), réalisé pour simuler l'expansion des agriculteurs rubanés en Europe Centrale. L'expansion des premiers agriculteurs Balkaniques est simulée en combinant des données archéologiques avec des inférences ethnohistoriques et paléodémographiques. Un environnement réaliste a été modélisé, où les zones d'optimum agricole sont déterminées par des estimations de la météorologie et de la fertilité des sols. Chaque agent correspond à un foyer domestique ; les agents interagissent dans cet environnement en suivant des modèles partiaux intermédiaires socioéconomiques qui déterminent les règles de leur comportement. De cette façon, le modèle simule le fonctionnement et l'expansion géographique d'une société agricole Néolithique. L'adhérence entre les données archéologiques et les données simulées a été mesurée principalement avec des critères géographiques. L'exploration des sorties socio-économiques a permis la formulation de nouvelles hypothèses qui ne pourraient pas être faites simplement sur la base de ce qui est trouvé dans les vestiges archéologiques, ajoutant de nouvelles idées et perspectives à la recherche actuelle.

Abstract

Agent-based modelling in archaeology: the expansion of the first Balkan farmers. Adaptation of the OBRESOC model; manipulation and exploration of the simulated data

A topic of great importance in archaeological research throughout the last decades concerns the expansion of the first farmers from Anatolia through the Balkans. Throughout this thesis, an agent-based model was built in order to explore those elements which are hidden in archaeology. This model, called BEAN (Bridging European and Anatolian Neolithic), is an adaptation of the OBRESOC model (Un OBservatoire REtrospectif d'une SOCiété archéologique), which was created to simulate the expansion of the LBK farmers in central Europe. The expansion of the first Neolithic farmers in the Balkans is simulated by combining the archaeological records to ethnohistoric and paleodemographic inferences. A realistic environment has been modelled where the areas of optimum farming are determined by meteorology and soil fertility estimates. An agent corresponds to a household; agents interact on this landscape, following socioeconomic partial intermediate models. Thus, the model simulates the functioning of the Neolithic farming society and its geographic expansion. The goodness of fit of simulated data to the archaeological data is measured mostly on geographic criteria : the best simulation is the one that produces the expansion pattern that better fits to the archaeological data. The exploration of socio-economic outputs permitted the formulation of new hypothesis that could not be made using purely archaeological record, adding new ideas and perspective to the actual state of research.