Anastasiia SYREISHCHIKOVA

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
lundi 04 décembre 2017 - 14:00
Les voyages d’Hector Berlioz en Russie : histoire d’un dialogue musical franco-russe (1833-1869)

Mme Anastasiia SYREISHCHIKOVA soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de Mme Cécile REYNAUD

Co-tutelle avec l'université "Académie russe de musique Gnessine"

  • EPHE - Maison des Sciences de l'Homme, 54 boulevard Raspail, 75006 PARIS, salle 20
  • Jury : Mme Cécile REYNAUD, M. Emmanuel REIBEL, M. Jean-Claude YON, Mme Marina RAKU, Mme Pascale MELANI

Résumé

Hector Berlioz (1803-1869) a effectué deux séries de concerts en Russie (en 1847 et 1867-1868, à Moscou et Saint-Pétersbourg). Le compositeur français lui-même considérait ces tournées comme les plus grands triomphes de sa carrière. Cette image d’un accueil massivement positif de Berlioz en Russie, fondée principalement sur les témoignages du compositeur lui-même, reste encore peu étudiée car les sources russes sont difficilement accessibles. La présente thèse a donc pour objectif de reconstituer l’histoire des relations entre Berlioz et la Russie, du vivant du compositeur, pour mieux comprendre les raisons de son succès. Grâce à des documents conservés dans les archives russes et jusqu’alors inédits – des articles de presse, des affiches, des dossiers administratifs, de la correspondance (dont trois nouvelles lettres de Berlioz) – nous présentons un récit plus nuancé des rapports entre Berlioz et la Russie. Ce travail est présenté sous trois angles : 1. La réception critique de Berlioz par la presse russe (environ 360 articles, publiés entre 1833 et 1869) et le rôle de cette dernière dans la formation de l’image de Berlioz ; 2. La pratique d’exécution des oeuvres de Berlioz en Russie, aussi bien lors de ses visites qu’en son absence (y compris de nouveaux détails sur l’organisation de ses tournées) ; 3. Les contacts de Berlioz avec différents musiciens russes, comme M. Glinka, A. Verstovskij, V. Kologrivov, A. Lvov et M. Balakirev ; la dédicace de la Symphonie fantastique au tsar Nicolas Ier ; les arrangements par Berlioz de deux oeuvres de D. Bortnânskij. Cette étude permet de mieux comprendre les relations artistiques entre la France et la Russie au XIXe siècle, mais également l’importance de Berlioz pour la culture et la musique russes.

Abstract

French composer Hector Berlioz (1803-1869) organized two series of concerts in Russia (in 1847 and 1867-1868, in both Moscow and St. Petersburg). The musician himself considered these tours as the greatest triumphs of his career. This image of a massively positive reception of Berlioz in Russia – based primarily on his own accounts – has been little studied due to the inaccessibility of Russian sources. The goal of the present thesis is therefore to reconstruct the history of the relationship between Berlioz and Russia during the composer's lifetime, in order to better understand the reasons for his success. Drawing on unpublished documents from the Russian archives – press, posters, administrative files, correspondence (including three new letters from Berlioz) – we present a more nuanced account of the relationship between Berlioz and Russia. This theme is approached from three perspectives: 1. The critical reception of Berlioz in the Russian press (about 360 articles, published between 1833 and 1869) and the role of the press in the formation of Berlioz's image; 2. The performance of Berlioz's works in Russia, both during his visits and in his absence (with new details about the organization of his concert tours); 3. Berlioz's contacts with several Russian musicians, including M. Glinka, A. Verstovskij, V. Kologrivov, A. Lvov and M. Balakirev; his dedication of the Symphonie fantastique to tsar Nicholas I; his arrangements of two works by D. Bortnanskij. This study helps to better understand artistic relations between France and Russia in the 19th century, but also Berlioz's importance for Russian culture and music.