Alexia BUIS

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Systèmes intégrés, environnement et biodiversité
Date :
mardi 18 septembre 2018 - 14:00
Les coelomocytes régulent le métabolisme lipidique intestinal et l’extension de la durée de vie en réponse à la restriction alimentaire à travers la lipase LIPL-5 chez Caenorhabditis elegans

Mme Alexia BUIS soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Hervé GUILLOU

  • 46, allée d'Italie, 69364 LYON CEDEX 07, amphithéâtre SCHRÖDINGER
  • Jury : M. Hervé GUILLOU, Mme Florence SOLARI, Mme Béatrice MORIO, M. Bertrand MOLLEREAU, Mme Catherine POSTIC, M. Hugo AGUILANIU

Résumé

De nombreux travaux ont montré que la durée de vie pouvait être allongée par des interventions directes telles que des mutations génétiques, des traitements pharmacologiques ou une Restriction Calorique (RC). Dans ce projet, nous avons utilisé le modèle Caenorhabditis elegans pour étudier l’extension de la durée de vie par le biais d’une RC qui consiste en une diminution drastique de l’apport alimentaire journalier sans malnutrition. Nos données montrent que l’augmentation de la durée de vie par RC est significativement plus importante chez des animaux stériles que chez des animaux fertiles. De plus, la stérilité semble ralentir le catabolisme des lipides en conditions de RC. Nous montrons que la lipase LIPL-5 est induite par la RC chez des animaux fertiles et qu’elle limite l’augmentation de durée de vie et accélère le catabolisme lipidique. Chez des animaux stériles, cette induction n’a pas lieu, les animaux répondent mieux à la RC et le catabolisme lipidique est ralenti. LIPL-5 est localisée dans les lysosomes des coelomocytes et nos résultats montrent que chez des animaux privés de coelomocytes, le catabolisme lipidique intestinal est ralenti et l’extension de la durée de vie par la RC est augmentée. Par ailleurs, les animaux stériles ne possédant pas de coelomocytes semblent perdre leur capacité d’augmentation de la durée de vie en réponse à la RC. Ces résultats suggèrent que les coelomocytes intègrent des signaux environnementaux comme la nutrition et régissent des processus importants comme le métabolisme lipidique, la reproduction et la longévité. LIPL-5 semble jouer un rôle important de cette intégration.

Abstract

Lifespan of a great number of animal models can be lengthened by direct interventions such as genetic mutations, pharmacological treatments or caloric restriction (CR). In this thesis, we have used the model organism Caenorhabditis elegans to study the impact of a drastic reduction in daily food intake without malnutrition (CR) on lifespan. Our data show that CR mediated lifespan increase is significantly greater in sterile animals than in fertile animals. In addition, sterile animals harbor slow lipid catabolism under CR conditions. We show that, in wild-type fertile animals, CR induces the lipase LIPL-5 that limits lifespan and accelerates lipid catabolism. In sterile animals, CR no longer increases LIPL-5 expression, lifespan is enhanced and lipid catabolism is slowed down. LIPL-5 localizes in the lysosomes of coelomocytes. Interestingly, much like lipl-5 mutants, coelomocyte-deficient animals exhibit reduced lipid catabolism in the gut and extended lifespan upon CR. Finally, sterile animals deficient for coelomocytes no longer exhibit an exacerbated response to CR. Taken together, our results suggest that coelomocytes may integrate environmental signals such as nutrition and regulate important processes such as lipid metabolism, reproduction and longevity. LIPL-5 seems to play an important role in this integration.