Alexandre PAPAS

Diplôme :
HDR
Date :
mardi 29 novembre 2016 - 14:00

M. Alexandre PAPAS présente ses travaux en soutenance en vue de l'obtention de l'Habilitation à diriger des recherches

  • INALCO, 2 rue de Lille, 75007 Paris
  • Jury : M. MOHAMMAD ALI AMIR-MOEZZI, M. MICHEL BOIVIN, Mme NATHALIE CLAYER, M. MASAMI HAMADA, M. PIERRE LORY, M. THIERRY ZARCONE

Le dossier comporte deux documents principaux. Le premier est un mémoire de synthèse comprenant un bref essai d’ego-histoire qui retrace mon parcours scientifique ; une stratégie de recherche à travers essentiellement trois monographies et trois ouvrages collectifs que j’ai publiés au cours des dix dernières années ; des perspectives de recherche axées sur l’étude de manuscrits islamiques d’Asie centrale ainsi que sur l’hétérodoxie musulmane en Inde et en Anatolie. Le second document est un ouvrage inédit intitulé « Ainsi parlait le derviche. Islam, langue et marginalité en Asie centrale (XVe-XXe siècle). Autour de la figure du marginal à la fois social et religieux, le livre étudie cinq cas qui se suivent dans le temps : les milieux interlopes à Hérat au XVe siècle à partir d’un portrait de la ville en turc oriental ; une communauté soufie rurale à Khotan au XVIe-XVIIe siècle décrite dans une hagiographie manuscrite ; un poète nihiliste d’Aksu au XVIIIe siècle connu grâce à un unique recueil de vers vindicatifs ; des anachorètes tardifs cachés dans des grottes à Samarcande, au Manguistaou et dans le Fergana, dont les traces subsistent sur le terrain et au détour de quelques sources persanes ; les groupes de chantres itinérants sur les routes d’Ouzbékistan et du Xinjiang au XIXe et au début du XXe siècle, documentés par des enquêtes ethnographiques ou linguistiques russes. Outre les aspects propres à la mystique musulmane, une attention particulière est portée à la question de la langue, notamment argotique, et des différents régimes linguistiques appliqués par les derviches d’Asie centrale sur le temps long.