Agathe LE DROGOFF

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Histoire, textes et documents
Date :
jeudi 24 mai 2018 - 09:30
Les « Beaux-arts appliqués à l’industrie » : la Manufacture de Beauvais et ses peintres dans la seconde moitié du XIXe siècle

Mme Agathe LE DROGOFF soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Jean-François BELHOSTE

  • Institut National d'Histoire de l'Art, 6 rue des Petits Champs, 75002 Paris, salle W. Benjamin
  • Jury : M. Jean-François BELHOSTE, M. Jean-François LUNEAU, Mme Rossella FROISSART, M. Pascal-François BERTRAND, Mme Audrey NASSIEU MAUPAS

Résumé

Entre 1848 et 1914, un groupe de peintres exerça une « mainmise » sur la Manufacture de Beauvais. Pierre-Adolphe Badin et son fils, Jules, Pierre-Adrien Chabal-Dussurgey et Jules Diéterle en furent tour à tour les administrateurs et les principaux cartonniers. Chacun était issu d’une formation différente, de la plus courue à la moins reconnue : des Beaux-arts de Paris à l’école de l’industrie. Malgré la diversité de leur parcours, la Révolution de 1848 les rassembla au sein des Manufactures nationales, où ils participèrent à la régénération des arts décoratifs français. Il s’agit de comprendre les choix esthétiques de la Manufacture à travers deux niveaux d’analyse : celui des individus et de leur réseau, en les resituant ensuite dans le contexte plus général de l’industrie textile de la seconde moitié du XIXe siècle.

Abstract

Between 1848 and 1914, a group of painters had a “stranglehold” on the Beauvais tapestry Manufacture. Pierre-Adolphe Badin and his son, Jules, Pierre-Adrien Chabal-Dussurgey and Jules Diéterle were in turns the managers and the main cartoon painters of this manufacture. They all came from different backgrounds: two of them attended the Fine Arts School of Paris, while the others ones were trained in the industry. Despite the diversity of their artistic careers, the French Revolution of 1848 brought these painters together within the National Manufactories, where they contributed to the revival of the French decorative arts. The aesthetic choices of the Beauvais Manufacture will be analyzed through the lens of these individual people and their network, while taking into account the global context of the textile industry during the second half of the nineteenth century.