Adrien LECERF

Diplôme :
Doctorat
Mention :
Religions et systèmes de pensée
Date :
mardi 08 décembre 2015 - 14:00
Ordre et variation. Essai sur le système de Jamblique

M. Adrien LECERF soutiendra sa thèse de doctorat préparée sous la direction de M. Philippe HOFFMANN

  • Le France - 190 avenue de France, 75013 Paris - Salle 123
  • Jury : M. Riccardo CHIARADONNA, M. Philippe HOFFMANN, M. Constantinos MACRIS, M. Dominic O'MEARA, M. Jan OPSOMER, Mme Daniela Patrizia TAORMINA

Résumé

Cette thèse se propose de donner une synthèse générale du système du néoplatonicien Jamblique de Chalcis, acteur important de l’évolution de la métaphysique grecque durant l’âge antique tardif. Elle reconstruit tour à tour sa doctrine psychologique, sa hiérarchie des êtres et quelques-uns de ses concepts fondamentaux, en mettant l’accent sur l’histoire des idées entre le fondateur de l’école, Plotin, et la naissance de l’école néoplatonicienne d’Athènes. L’ensemble des œuvres laissées par Jamblique est exploité, ainsi que les quelque 800 fragments et témoignages sur sa vie et sa doctrine laissés par les auteurs postérieurs. Les influences subies sont analysées et replacées en contexte : néoplatonisme de Plotin et Porphyre, qui donne à Jamblique les principaux niveaux de son ontologie, qu’il analyse et fractionne ; médio-platonisme, dont le néoplatonisme hérite des topiques philosophiques ; aristotélisme, qui lègue une conception dynamique de l’âme et une hiérarchie des puissances cognitives consacrant la transcendance de l’intellect ; pythagorisme, qui permet à Jamblique de concevoir les mathématiques comme un langage valable pour la description de toutes les parties de la philosophie. Par l’ampleur de son œuvre ainsi que l’originalité et la fermeté des solutions apportées aux problèmes traités, Jamblique crée une synthèse puissante qui sert de base doctrinale aux écoles néoplatoniciennes tardives d’Athènes et Alexandrie, et est profondément représentative d’un âge théocentrique, où l’âme humaine n’est qu’un principe dérivé, qui doit prendre sa place dans l’ordre universel des choses : une métaphysique de l’unité, reposant sur la dualité dynamique de l’ordre et de sa variation.

Abstract

Order and variation – Essay on Iamblichus’ system

This thesis strives to provide modern research with a synthesis of the system of Iamblichus of Chalcis, an important figure in the development of later Greek metaphysics. It reconstructs in turn his psychology, his hierarchy of being and some of his most basic concepts and philosophical laws, with a stress on the continuity between Plotinus, founder of the Neoplatonic school, and the beginnings of the school of Athens. The whole of Iamblichus’ body of work is exploited, as well as the 800 fragments and testimonia on his life and doctrine handed down to us by later authors. Influences received are analysed and set in context: Plotinus’ and Porphyry’s Neoplatonism, which provides the general levels of reality which Iamblichus tried to analyse and enrich; Middle Platonism, whose topics are debated in Neoplatonism; Aristotelianism, which accounts for a dynamic conception of the human soul and a hierarchy of cognitive powers beginning with the transcendent Intellect; Pythagoreanism, which allows Iamblichus to depict mathematics as a universal language, able to take the mark of all parts of philosophy. By the scope of his work and the originality and neatness of the solutions he provided to problems which nascent Neoplatonism had to confront, Iamblichus is able to create a powerful synthesis which acts as a doctrinal basis for the later schools of Athens and Alexandria: it is profoundly representative of a theocentric era, in which human soul is but a derived principle that has to keep its place in the grand scheme of being. It is a metaphysics of unity, founded on the dual dynamic of order and variation.