Mission française des fouilles de Tanis (MFFT)

Téléphone :
01 49 54 84 12

Centre Wladimir Golénischeff - EPHE SR

Directeur de la MFFT : François Leclère

Le 6 novembre 2015, la Fondation Jean Leclant, de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, a décerné le Prix Jean et Marie-Françoise Leclant 2015 à la Mission Française des fouilles de Tanis.

Le 11 décembre 2015, l’Académie des inscriptions et belles-lettres a décidé, sur proposition de la Commission consultative des recherches archéologiques à l’étranger du Ministère des Affaires étrangères, d’accorder le label de l’Académie pour l’année 2016 à la Mission française des fouilles de Tanis, Programme « Tanis » (Égypte).

Vue aérienne des temples d'Amon et Mout à Tanis, prise vers l'ouest, en octobre 2004. Cliché : © MFFT (Th. Sagory)

La Mission française des fouilles de Tanis (MFFT) a été créée en 1964, sous le patronage de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres et de la section des Sciences religieuses de l’École Pratique des Hautes Études (EPHE), et avec l’appui principal du Ministère français des affaires étrangères, pour faire suite aux travaux de la Mission dirigée sur le site par Pierre Montet de 1929 à 1956. Elle a été dirigée jusqu’en 1985 par son fondateur, le Professeur Jean Yoyotte, alors directeur d’études à l’EPHE, puis par Philippe Brissaud, ingénieur à l’EPHE jusqu’en 2012. Suite au départ en retraite de ce dernier, le Ministère des affaires étrangères a décidé, sur l’avis de la Commission consultative des recherches archéologiques à l’étranger, à la fin de l’année 2013, d’en confier la responsabilité à François Leclère, ingénieur à l’EPHE. La MFFT est rattachée à l'EA 4519 - Égypte ancienne : archéologie, langue, religion

Un nouveau programme de recherches est mis en œuvre sur le terrain depuis le printemps 2014. Ce programme porte principalement sur l’étude de l’agglomération antique dans sa globalité et comporte plusieurs volets, visant à une meilleure connaissance de l’organisation spatiale et de l’évolution du tissu urbain dans son ensemble, ainsi que du contexte paléo-environnemental de la ville (branche tanitique, lagunes, canaux). Ces problématiques impliquent l’utilisation à large échelle de méthodes de prospections géophysiques (magnétométrie, sondages électriques), de prospections céramologiques (collecte et étude du matériel de surface) et par carottages archéologiques et géomorphologiques. Le programme comporte également un large volet de reprise des études épigraphiques, portant essentiellement sur les inscriptions royales et privées de la Troisième Période intermédiaire (blocs provenant des tombes privées de la XXIe dynastie remployés dans la tombe de Chéchanq III, blocs de Chéchanq V remployés dans les parois du Lac Sacré d'Amon, inscriptions royales diverses de la 21e à la 25e dynastie, monuments tanites de Psousennès Ier, paléographie des inscriptions de la XXIIe dynastie sur la base des textes des tombes royales).

Pour un aperçu des résultats obtenus en 2014, on se reportera à : Fr. Leclère, « La LXIe campagne de la Mission française des fouilles de Tanis », Annuaire de l'École Pratique des Hautes Études (EPHE), section des Sciences religieuses, 122 (2013-2014), 2015, p. 137-142. Un site internet dédié à la MFFT est actuellement en construction.

Les résultats des campagnes 2014 et 2015 ont été présentés au 11e Congrès international d’égyptologie, Florence (27 août 2015), au colloque "The Geography and Economy in the Ancient Nile Delta” à l'université de Würzburg (29 novembre 2015), à la Bibliothèque nationale de France (27 janvier 2016), à l'Association France-Égypte à Paris (3 février 2016), à la Société d'égyptologie de Genève (24 février 2016), à l'Association d'égyptologie Imhotep à Nantes (16 mars 2016), et à l'Association dauphinoise d'égyptologie Champollion à Grenoble (9 avril 2016).

Avertissement : La Société française des fouilles de Tanis est une association privée qui, en dépit du nom qu’elle continue à porter, a cessé de soutenir la mission officielle et institutionnelle en charge du site de Tanis, qui demeure la Mission française des fouilles de Tanis.