L'historien face à la couleur : le bleu, de la Grèce antique au siècle des Lumières

jeudi 15 février 2018 - 18:30

slide-conf-pastoureau-150ans.jpg

L'historien face à la couleur : le bleu, de la Grèce antique au siècle des Lumières

Conférence de Michel Pastoureau donnée dans le cadre du cycle de conférences du cent cinquantenaire de l'EPHE, organisé sous le haut patronage du ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation et en partenariat avec l’Institut d’études avancées de Paris.

 

« Nous voyons les couleurs que les siècles passés nous ont laissées,
non pas dans leur état d'origine, mais tel que le temps les a transformées »

 

Définir ce qu’est la couleur n’est pas facile ; en retracer l’histoire non plus. Sur les objets, les images, les œuvres d’art, nous voyons les couleurs que les siècles passés nous ont laissées, non pas dans leur état d’origine mais tel que le temps les a transformées. Nous les voyons également dans des conditions de lumière sans rapport avec les éclairages anciens, tous produits par des flammes. A ces difficultés s’ajoute l’impossibilité de projeter dans le passé, sans précaution aucune, nos connaissances actuelles, nos définitions, nos classifications, nos sensibilités. Ce n’étaient pas celles des sociétés qui nous ont précédés, et ce ne seront pas celles des sociétés qui vont nous suivre. Le danger d’anachronisme est là qui guette l’historien à chaque coin de document. La conférence tentera de définir ce que peut néanmoins être une histoire des couleurs et prendra pour fil conducteur l’histoire du bleu dans les sociétés européennes.

Date : Jeudi 15 février 2018 de 18h à 19h.
Lieu : Institut d’études avancées (IEA) - Hôtel de Lauzun - 17 quai d'Anjou, 75004 Paris.

Inscription obligatoire >>

 

Michel PastoureauMichel Pastoureau est historien, spécialiste des couleurs, des images, du bestiaire et des symboles. Après des études à l'École des chartes, il a rejoint en 1982 l’École Pratique des Hautes Études où il a occupé pendant trente-cinq ans la chaire d’histoire de la symbolique occidentale. Correspondant de l’Institut, il est l’auteur d’une soixantaine d'ouvrages dont plusieurs ont été traduits dans plus de trente langues. Son livre autobiographique Les couleurs de nos souvenirs (Seuil, 2010) a obtenu le prix Médicis-Essai.