Ulrich PFISTERER

21 avril - 11 mai 2017

Ludwig-Maximilians-Universität de Munich

Directeur d'études invité

donne quatre conférences sur le thème :

Créativité et "pro-créativité" dans l'art de la Renaissance italienne et du XVIIe siècle

affiche-dei-pfisterer.jpg

Les conférences seront données en anglais.

Ulrich Pfisterer enseigne depuis 2006 l'Histoire de l'art à la Ludwig-Maximilians-Universität de Munich. Titulaire d'un doctorat de l'université de Göttingen (1997), il a obtenu son habilitation en 2006, préparée au sein de l'université d'Hambourg. Dans le cadre de fellowships, il a eu l'opportunité de travailler à la Biliotheca Hertziana de Rome, au Kunsthistorisches Institut de Florence, à la Herzog August Bibliothek de Wolfenbüttel, au Getty Research Center de Los Angeles et au Center for Advanced Study in the Visual Arts/National Gallery of Art de Washington. Ses recherches portent tout particulièrement sur les arts en Europe au début de l'époque moderne, la méthodologie et l'historiographie de l'Histoire de l'art. En 2012, il a co-organisé une exposition sur Ideals and Idols, consacrée à la réception d'artefacts extra-européens dans les livres illustrés imprimés en Europe entre le XVe et le XVIIIe siècle, en comprenant les publications de Montfaucon, Picart et Lafitau. Il dirige actuellement deux projets de recherche, l'un portant sur l'« épistémè de la ligne » et les recueils dessinés entre 1525 et 1925, le second sur le concept et l'image du corps du souverain au début de l'époque moderne.

Ulrich Pfisterer a publié de nombreux ouvrages, parmi eux, ceux qu'il a consacrés à Donatello, la théorie et la littérature artistique dans l'Italie de la Renaissance, aux usages sociaux de la médaille dans la Renaissance italienne, à la Chapelle Sixtine et à l'idée de birthing art, concept qui explore la relation entre une pro-créativité érotique et biologique et la créativité artistique au début de l'époque moderne. Il est à l'origine d'une édition des écrits d'Aby Warburg dont il a co-édité le volume des Fragmente zur Ausdruckskunde, paru en 2015, et prépare actuellement un ouvrage sur la géographie et les échanges artistiques entre 1300 et 1650.