Dispositif de césure

La césure est une période facultative qui s’étend sur une durée maximale d’une année universitaire pendant laquelle l’étudiant suspend sa scolarité pour mener à bien un projet personnel ou professionnel, en France comme à l’étranger.

La période de césure n’est pas une année sabbatique ou un choix par défaut ! Sa démarche demande réflexion et anticipation. L’année de césure doit représenter une réelle opportunité d’apprentissage ou de maturation de projets.

Pendant l’année de césure, l’étudiant peut effectuer un stage (sous certaines conditions) ou avoir un emploi. Il peut aussi, faire une formation dans un autre établissement, un service volontaire (au sein d’une entreprise ou d’une administration), partir en séjour linguistique, ou encore, s’engager dans un projet associatif (citoyen, humanitaire, sportif…).

Demander à faire une césure est une possibilité mais pas un droit. L’étudiant doit être autorisé à s’inscrire dans une formation en initiale de l’EPHE délivrant un diplôme national. Il doit obligatoirement déposer une demande auprès de son/sa gestionnaire administrative de la DEVE. Au regard de cette demande formulée sur le document ad hoc, l’année de césure est accordée ou non par le responsable de la formation et le président de l’EPHE qui jugerons de la pertinence du projet. Ce dispositif a un coût. L’étudiant devra s’acquitter de la CVEC et régler les droits inscription au taux réduit (soit 253€ pour une césure en doctorat et 168€ pour une césure en master).