Présentation de l'EPHE

L’École Pratique des Hautes Études, grand établissement d’enseignement supérieur, propose des formations à la recherche par la pratique de la recherche dans ses trois sections : Sciences de la vie et de la terre (SVT), Sciences historiques et philologiques (SHP) et Sciences religieuses (SR). Son enseignement est essentiellement dispensé au niveau du master et du doctorat.

Des disciplines rares enseignées à haut niveau

Créée en 1868 pour promouvoir des méthodes « pratiques » de formation à la recherche, l’EPHE poursuit sa mission initiale, aussi bien dans ses laboratoires que dans ses séminaires, ou « conférences ».

En sciences humaines et sociales, les enseignements permettent d’appréhender des civilisations sous tous leurs angles, à travers des disciplines aussi variées que l’histoire, la philologie, l’archéologie, l’histoire de l’art, la linguistique, l’étude des religions du monde, de l’Antiquité à nos jours… Par exemple, l’EPHE est le seul établissement français offrant une formation qui couvre l’ensemble des écritures et langues anciennes, ou tous les champs de l’Antiquité méditerranéenne et de ses aires culturelles. Ces disciplines de pointe s’appuient sur un enseignement de très haut niveau : paléographie latine, byzantine, hébraïque, histoire des sciences, histoire culturelle et intellectuelle, représentations de l’espace, diplomatique, linguistique, numismatique, hagiographie, images et emblèmes…

En sciences de la vie et de la terre, les enseignements font la part belle à la pratique et au travail de terrain, dans des domaines tels que la biologie- santé, les neurosciences, l’écologie, l’environnement et l’évolution. Les enseignants-chercheurs sont hébergés dans des équipes de recherche (principalement des Unités mixtes de recherche du CNRS) à Paris et en Île-de-France, mais aussi à Bordeaux, Caen, Dijon, Lyon, Montpellier, Nancy et Perpignan ainsi qu’en Polynésie française (Moorea).

L’EPHE a créé trois instituts proposant des formations en prise avec les enjeux sociétaux d’aujourd’hui. Ils exercent par ailleurs une fonction d’observatoire : l’Institut européen en sciences des religions (Paris), l’Institut transdisciplinaire d’étude du vieillissement (Montpellier) et l’Institut des récifs coralliens du Pacifique (Moorea, Polynésie française).

L’EPHE, établissement public qui relève directement du ministère chargé de l’enseignement supérieur, délivre des diplômes nationaux avec sélection préalable – master, doctorat, habilitation à diriger des recherches – ainsi que son diplôme propre reconnu Bac+5. Les séminaires peuvent également être suivis par les auditeurs libres. L’École apporte une contribution originale dans le domaine de la formation tout au long de la vie et de la formation continue en privilégiant un apprentissage de la recherche par la recherche. L’École délivre un diplôme d’établissement en Sciences de la vie et de la terre (10 thématiques proposées), en Sciences historiques et philologiques et en Sciences religieuses. L’École doctorale de l’EPHE est organisée en trois mentions : « Systèmes intégrés, environnement et biodiversité » (SIEB), « Histoire, textes, documents » (HTD) et « Religions et systèmes de pensée ».

Un établissement « hors-murs » doté d'une forte présence à l'international

Implantée à la Sorbonne depuis sa fondation, l’EPHE est aussi un établissement « hors-murs », dont les activités sont hébergées dans différentes universités, instituts et centres de recherche, principalement à Paris, mais aussi sur tout le territoire métropolitain et en Polynésie française.

Fidèle à sa mission initiale, l’EPHE forme à la recherche en s’adaptant à l’évolution du paysage scientifique français et mondial : ses chercheurs et ses doctorants forment un intense réseau international et nombre de ses équipes sont contractualisées avec le CNRS ou d’autres organismes. L’EPHE a établi, pour ses enseignants et ses étudiants, des partenariats à l’étranger avec plus d’une centaine de grandes institutions associées comme les Universités de Bologne (Italie), de Lausanne (Suisse), l’Université libanaise (Liban), l’Université de Pékin (Chine), la Higher School of Economics (Russie), ou encore l’Université de Montréal (Canada). Près de la moitié des mastérants et doctorants inscrits à l’EPHE sont des étudiants internationaux et l’École invite chaque année de nombreux collègues étrangers de tous horizons.

L’EPHE est établissement-composante de l’Université PSL (Paris Sciences & Lettres). Elle est également membre fondateur du Campus Condorcet, Cité des humanités et sciences sociales qui se bâtit à Aubervilliers.

logo-universite-psl              logo-campus-condorcet.png

150 ans de pratique de l'excellence

De nombreux savants de renom ont enseigné à l’EPHE ou ont travaillé dans ses laboratoires : Roland Barthes, Émile Benveniste, Fernand Braudel, Claude Bernard, Marcellin Berthelot, Pierre Bourdieu, Paul Broca, Henry Corbin, Georges Dumézil, Lucien Febvre, Étienne Gilson, Alexandre Koyré, Claude Lévi-Strauss, Sylvain Lévi, Alfred Loisy, Gaston Maspero, Louis Massignon, Henri Moissan, Marcel Mauss, Gabriel Monod, Lucie Randoin, Jean Rouch, Germaine Rouillard, Ferdinand de Saussure, Germaine Tillion.

>> Cent cinquantenaire de l'EPHE