Humanités numériques

L’EPHE, pôle d’excellence des sciences de l’érudition, participe pleinement à la révolution numérique. « Big data » et nouvelles technologies d’analyse et de publication de données appliquées aux sciences humaines et sociales ouvrent des possibilités inouïes. Elles requièrent la préparation et la structuration de données humaines très complexes d’une façon beaucoup plus nuancée et technique qu’auparavant. C'est là que l'EPHE a un rôle à jouer.

Le programme en humanités numériques s’articule en quatre volets (recherche, formation, patrimoine, publications). Dirigé par un chargé de mission, il anime un atelier de réflexion collective. Une quarantaine de projets très divers (Antiquité, Moyen Âge, Extrême-Orient, linguistique, archéologie, histoire de l’art) sont actuellement conduits, avec souvent des collaborations nationales et internationales.

Nous nous appuyons notamment sur :

  • l’Equipex Biblissima porté par le Campus Condorcet et dirigé par Anne-Marie Turcan Verkerk ;
  • le laboratoire CHArt (Cognitions humaine et artificielle), EA EPHE et Paris 8 ;
  • l’axe 7 « cultures savantes numériques » du LabEx Hastec, porté par l’EPHE et dirigé par Philippe Hoffmann ;
  • e-philologie, un projet PSL d'enseignement de recherche, une collaboration étroite de l'EHESS, de l'ENC, de l'ENS et de l'EPHE, actuellement coordonné par Daniel Stökl Ben Ezra ;
  • humanum EPHE, le programme en humanités numériques.

L'EPHE est fortement impliquée dans l'enseignement des techniques numériques. La validation d’un séminaire d’initiation aux humanités numériques est obligatoire dans le cadre du master EEMA. Étudiants, doctorants et enseignants-chercheurs peuvent se former à des techniques très diverses : python, LateX, R et statistique, systèmes d'information géographique, analyse automatique de l'image, SQL, école d'été manuSciences.