Le cycle de conférences en 2017-2018

Ces conférences destinées au grand public cultivé présentent quelques-uns des sujets sur lesquels travaillent les enseignants-chercheurs des trois sections de l’École : Sciences de la vie et de la terre (SVT), Sciences historiques et philologiques (SHP), Sciences religieuses (SR).

Illustration des formations proposées et des recherches menées à l’EPHE, ces conférences rappellent que la science n’est pas déconnectée des grands sujets sociétaux et des interrogations éthiques du temps présent. Elles évoqueront également les interfaces qui existent entre différentes disciplines du savoir, qui sont plus connectées entre elles qu’on ne le croit.

Les conférences seront données à l’Hôtel de Lauzun, en partenariat avec l’Institut d’études avancées – IEA.


zuber-valentine.jpgValentine Zuber (SR) : Droits de Dieu et droits humains : le christianisme et les libertés modernes
le 18 octobre 2017

Valentine Zuber est directrice d’études à l’EPHE, titulaire de la chaire « Religions et relations internationales ». Historienne de formation, elle s’est spécialisée dans l’histoire de la tolérance religieuse et du pluralisme en Europe. Elle a particulièrement travaillé sur les formes prises par la laïcité en France et dans le monde.

Elle s’intéresse actuellement aux rapports historiques entre le christianisme et les droits de l’homme. Elle travaille également sur les paradoxes de la défense de la liberté de religion et de conviction dans le monde, dans le cadre de l’universalisation des droits de l’homme.


eustache-francis.jpgFrancis Eustache (SVT) : Les mémoires traumatiques : après les attentats du 13 novembre 2015
le 16 novembre 2017

Directeur d’études à l’EPHE, Francis Eustache dirige une Unité de recherche de l’Inserm à l’Université de Caen Normandie. Spécialiste de la mémoire humaine et de ses troubles, il est l’un des premiers chercheurs à avoir utilisé l’imagerie cérébrale pour comprendre les mécanismes de la mémoire humaine et leurs modifications dans différentes pathologies comme les syndromes amnésiques et la maladie d’Alzheimer. Il a initié et codirige avec l’historien Denis Peschanski un ambitieux programme transdisciplinaire et longitudinal, intitulé « 13-Novembre », consacré à l’étude de la construction des mémoires individuelles et collectives après les attentats survenus en 2015 à Paris. Il est auteur ou coauteur de plus de 300 publications scientifiques référencées ainsi que de nombreux ouvrages.


leniaud-jean-michel.jpgJean-Michel Leniaud (SHP) : Les engagements de l’EPHE dans la conservation du patrimoine
le 7 décembre 2017

Directeur d'études à la section des sciences historiques philologiques, Jean-Michel Leniaud a commencé sa carrière dans l'administration des Monuments historiques, rue de Valois. Il a été longtemps membre de la commission supérieure des monuments historiques et a publié plusieurs ouvrages sur le patrimoine, concept et politiques. Ses réflexions se sont nourries de recherches en histoire de l'art et, plus particulièrement, en histoire de l'architecture dont il donne les résultats depuis plus de trente ans à l'EPHE.


planes-serge.jpgSerge Planes (SVT) : Les récifs coralliens face aux défis des changements de la planète
le 18 janvier 2018

Directeur de recherche au CNRS et Directeur d’étude à l’EPHE, Serge Planes travaille sur les récifs coralliens depuis plus de trente ans. Son intérêt scientifique est centré sur l'étude de la génétique des populations, l’évolution des individus, des populations et des espèces, auxquelles il a consacré plus de 200 publications internationales.

Directeur du CRIOBE, du LabEx « Corail », de l’Institut des récifs coralliens du Pacifique (IRCP) et plus récemment de l’expédition Tara Pacifique, il a acquis une expertise qui lui permet de se prononcer sur l’état et les perspectives des récifs coralliens face aux défis des changements de la planète (climat, démographie).


pastoureau-michel.jpgMichel Pastoureau (SHP) : L'historien face à la couleur : le bleu, de la Grèce antique au siècle des Lumières
le 15 février 2018

Michel Pastoureau est historien, spécialiste des couleurs, des images, du bestiaire et des symboles. Après des études à l'École nationale des chartes, il a rejoint en 1982 l’EPHE où il été pendant trente-cinq ans directeur d’études titulaire de la chaire « Histoire de la symbolique occidentale ».

Correspondant de l’Institut, il est l’auteur d’une soixantaine d'ouvrages dont plusieurs ont été traduits dans plus de trente langues. Son livre autobiographique Les couleurs de nos souvenirs (Seuil, 2010) a obtenu le prix Médicis-Essai.


portier-philippe.jpgPhilippe Portier (SR) : Controverses contemporaines autour de la laïcité
le 15 mars 2018

Philippe Portier est directeur d'études à l'EPHE où il occupe la chaire « Histoire et sociologie des laïcités ». Il est également directeur du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (EPHE-CNRS). Il a récemment créé, avec Alain Dieckhoff (Sciences-Po Paris), l'Observatoire international du religieux. Ses recherches portent principalement sur l’analyse comparée des régimes de sécularité, la sociologie et la philosophie de la laïcité française, la relation religion/politique dans l'aire euro-atlantique, la sociologie du catholicisme, la théorie politique contemporaine. Parmi ses ouvrages récents, on retiendra plus particulièrement L'État et les religions en France. Une sociologie historique de la laïcité, Paris, PUR, 2016.


stauder-andreas.jpgAndreas Stauder (SHP) : La naissance de l’écriture en Égypte ancienne : pouvoir et économie du signe
le 5 avril 2018

Andréas Stauder est directeur d’études à l’EPHE, titulaire de la chaire « Égyptien », depuis 2014. Il a travaillé auparavant à l’Université de Chicago et à l’Université de Bâle. Ses recherches portent sur la linguistique historique de l’égyptien-copte, la littérature égyptienne située dans le cadre d’une histoire des discours écrits en Égypte ancienne, et sur la sémiotique visuelle des écritures complexes (logo-phonétiques). Ses publications comptent notamment The Earlier Egyptian Passive : Voice and Perspective (2013) et Linguistic Dating of Middle Egyptian Literary Texts (2014). Il dirige le programme IRIS « Scripta-PSL. Histoires pratiques de l’écrit » et la section « language » de la UCLA Encyclopedia of Egyptology et a dirigé le module « Semantik und Materialität der Schrift » (programme eikones, Bâle).


saint-martin-isabelle.jpgIsabelle Saint-Martin (SR) : Art et religion dans un monde sécularisé : quelles rencontres ?
le 17 mai 2018

Isabelle Saint-Martin est directrice d’études à l’EPHE, à la section des sciences religieuses. Ses recherches portent principalement sur les relations entre le christianisme et les arts visuels à l’époque contemporaine (XIXe-XXIe s.). Elle a publié sur l’art et le sacré, ainsi que sur les questions de censure autour de motifs chrétiens dans l’art ou la publicité.

Elle intervient également régulièrement dans les formations sur l’enseignement des faits religieux à l’école laïque et dirige, depuis 2011, l’Institut européen en Sciences des religions (IESR) créé au sein de l’EPHE à la suite du rapport de Régis Debray.


jouen-francois.jpgFrançois Jouen (SVT) : Cognition et technologie
le 7 juin 2018

Directeur d’études à l’EPHE, François Jouen est co-directeur de l’unité CHArt (Cognitions Humaine et Artificielle, EA 4004/FED 4246) et coordinateur du GRET Modélisation, Épigénétique et Développement. Durant 20 ans, il a travaillé au CNRS et a étudié les approches épigénétiques du développement humain. Ses travaux récents concernent le développement de l'imagerie motrice chez l’enfant, le développement d’interfaces cerveau-ordinateur et le développement de technologie de thermographie infrarouge pour mesurer la douleur chez les prématurés et les nouveau-nés. François Jouen a commencé la programmation informatique au cours d'un post-doc au Massachusetts Institute of Technology dans le département d’Aéronautique et d'Astronautique pour la conception de systèmes d'exploitation multitâches. Il est aujourd’hui principalement impliqué dans le traitement de l'image et dans le développement de systèmes d’analyse automatique du mouvement.