Séminaire Mondes indiens : Le patronage des arts performatifs par Rājā Mān Singh Tomar

mercredi 17 janvier 2018 - 11:00

Mondes indiens

Séminaire pluridisciplinaire de l’UMR Mondes iranien et indien (2017-2018)

organisé par Isabelle Ratié (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3)
et Françoise ‘Nalini’ Delvoye (EPHE)

Le séminaire Mondes indiens, organisé par l’UMR Mondes iranien et indien, se propose de présenter les recherches en cours ou récemment publiées sur les mondes indiens et indianisés — correspondant essentiellement aux pays actuels d’Asie du Sud et d’Asie du Sud-Est —, réalisées par des enseignants-chercheurs, chercheurs confirmés et doctorants de l’UMR ou par des intervenants invités. Ce séminaire pluridisciplinaire est ouvert à tous les chercheurs travaillant sur le monde indien, aux étudiants de master, aux doctorants, et pourra constituer un lieu de débats et d’échanges avec des spécialistes d’autres aires culturelles.

Mercredi 17 janvier 2018, de 11h à 12h30

Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, Centre Censier
13 rue de Santeuil, 75005 Paris, salle Las Vergnas (3e étage)

Conférence de Madame Françoise ‘Nalini’ DELVOYE
Directeur d’études, École Pratique des Hautes Études

Le patronage des arts performatifs par Rājā Mān Singh Tomar,
souverain de Gwalior de 1486 à 1516 :
un hommage à Dr Harihar Nivas Dvivedi (1912-1987)

Le règne de Rājā Mān Singh Tomar, souverain de Gwalior de 1486 à 1516, est célèbre pour les remarquables monuments qu’il fait construire dans la capitale du Madhyadesh, tels que l’imposant Man Mandir dans l’enceinte du Fort et le Gujari Mahal au pied de la citadelle, et dans ses environs, comme le Racch de Barai, amphithéâtre érigé à une trentaine de kilomètres de la cité. Sa curiosité intellectuelle, son érudition, ses innovations en théorie musicale et son appréciation des arts performatifs sont attestées dans de nombreuses sources architecturales et textuelles. Des chroniques historiques et des traités musicologiques indo-persans, et des œuvres littéraires vernaculaires témoignent du patronage du roi mélomane accueillant à sa cour de brillants poètes-compositeurs, musiciens et danseuses.
Nāyak Bakhshū est une figure majeure parmi les artistes de la cour de Gwalior. Il excelle dans une forme poétique et musicale émergeant à la fin du XVe siècle au Madhyadesh, appelée aujourd’hui “dhrupad”, dont Rājā Mān Singh Tomar sera considéré comme “l’inventeur” légendaire à partir de l’époque moghole. Les poèmes lyriques dits “dhrupad” sont composés en gvāliarī bhāṣā, langue poétique remarquée pour sa musicalité, comme le sera plus tard la langue braj particulièrement appréciée à la cour impériale. Les descendants et disciples des protégés du souverain, tels que Miyān Tānsen (m. 1589), deviendront les meilleurs chanteurs de l’empereur Akbar (r. 1556-1605) et de ses successeurs. Les centaines de poèmes lyriques qui leur sont attribués sont préservés dans des anthologies manuscrites. Inspirés par un vaste éventail thématique, ils illustrent poétiquement les nouveaux courants esthétiques qui marquent la vie artistique de Gwalior au début du XVIe siècle.

Françoise ‘Nalini’ DELVOYE, Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études, enseigne la littérature indo-persane sur les arts performatifs à l’époque des Sultanats et dans l’empire moghol, et la poésie chantée dans la musique savante de l’Inde du Nord. Elle est l’auteur de nombreux articles sur la littérature et la musique dans le contexte indo-persan. Elle a dirigé Confluence of Cultures: French Contributions to Indo-Persian Studies (New Delhi, 1994 ; réimp. 1995) et co-dirigé avec M. Alam et M. Gaborieau, The Making of Indo-Persian Culture: Indian and French Studies (New Delhi, 2000). Avec P.L. Sharma elle a co-édité le premier volume de Nūr-Ratnākar et Amīr Khusrau’s Prose Writings on Music de Shahab Sarmadee (Kolkata, 2003 et 2004). Elle a co-dirigé avec J. Bor, E. te Nijenhuis et J. Harvey, Hindustani Music: Thirteenth to Twentieth Centuries (New Delhi, 2010) et prépare un ouvrage intitulé Court Poet-Composers in Braj Language: Text, Context and Performance in Premodern India (c. 1500-1700) à paraître chez Manohar, New Delhi.